KWM Escadrille sur IL2. Du biplan au chasseur à réaction, l'aventure unique des pilotes de la Luftwaffe de 1936 à 1945. Escadrille Virtuelle il2 Kommando Werner Mölders de la luftwaffe est un groupe de pilotes virtuels passionnés par l'aviation.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Debriefing   Mer 16 Nov - 19:02

Mission 0 (prélude)

Très peu de participants, nous ne somme que 4 et Mayer n'étant pas disponible, 3 seulement sur le tarmac pour effectuer le convoyage vers la Tunisie.

Nous décollons de différents aérodromes en Sicile, pour ma part je suis à Agrigento sur un Fw190G2.

Les Formations convergent à Pantelleria (109, 190 et Ju88). On part avec des bidons que tout le monde larguera à Pantelleria. Première étape assez longue avec 160 km au dessus de la flotte, et pour trouver Pantelleria il faut être précis sur le cap.

J'arrive en premier, les 109 m'ont en visuel juste derrière. Je fais une orbite sur l'île, largue les bidons en attendant les Ju88...quand 4 contacts apparaissent au sud à moyenne alti. J'envoie mes IA dessus: des B25, qui virent vers moi. Je traverse la formation sans pouvoir faire de frontale, le G2 est vraiment lourd aux commandes. Les IA massacrent les B25...bon.

Les Ju88 arrivent et on repart au 270 vers la Tunisie. Là on traverse la presqu'ile du cap Bon et Tunis apparait, reconnaissable à son port circulaire carthaginois. On fait quelques orbites au-dessus en attendant que les Ju88 se posent, puis Spit atterrit...et signale que la DCA s'enclenche. J'ai renvoyé mes IA et commencé à descendre, je suis légèrement plus haut mais sans beaucoup de vitesse. J'engage: des P39! j'en éclate un en petits morceaux puis me fais engager par un autre que je parviens à lâcher mais décidément le 190G2 est un fer à repasser très peu apte à la chasse. Sans doute le poids du blindage, et les racks à bombes détruisent l'aéro, on se trainait à 390 au badin en palier pendant le vol de croisière!

Enfin, les 88 atterrissent, j'ai rappelé les IA heureusement pas encore posés qui fixent les P39 restants sur le port, et j'atterris sur la base de dégagement au nord-ouest de Tunis.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 23 Nov - 0:27

Mission 1

Nous avons ordre de tenir le plus longtemps possible en Afrique pour retarder l'ouverture du front occidental que réclame Staline.

Je décolle du nord-ouest de Tunis en 109G4 avec Psy en n°3, pour une patrouille entre Protville et Djedeida. On commence nos boucles quand soudain, légèrement au nord de Djedeida apparaissent 4 contacts dans nos 7h bas. Yoyo bas à gauche, je croise 4 P40 mais rate la passe en frontale par en-dessous. Psy engage de son côté mais percute un P40. J'en abats un, quand Mayer sur les 190, annoncent des contacts sur Medjez.

Les Spitfire arrivent dans mon secteur. J'en descends un, puis un autre me poursuit en montée et je m'aperçois qu'ils grimpe mieux! légèrement touché à l'aile gauche et au fuselage, je lui échappe pour regrimper. Le secteur de Protville sur lequel je me suis replié, est clair. Je reviens sur Djedeida où les IA engagent sur mon ordre mais je ne vois pas le combat.

Mayer a couvert l'atterrissage de Bull, quand loin au sud-est, les MC202 repèrent un convoi ennemi arrivant d'Enfidaville, l'attaquent et le détruisent. Pendant ce temps, les 190G3 ont eux, trouvé une colonne de chars et un convoi à proximité de Medjez où une attaque était possible.

Mayer me demande de surveiller les routes d'accès à Protville et Djedeida mais je ne vois rien. Au retour, je vois 2 contacts arriver de la baie de Tunis. Je les croise mais n'ai pas le temps de les identifier avant de les perdre de vue, ils avaient l'air de rentrer vers la base rouge de Bizerte.

Le carburant baisse et je me pose à Protville après 1h05 de vol (on avait des bidons au début), Psy est arrivé au sol à proximité et rejoint la base à pieds. Pendant ce temps Mayer pousse plus loin la reco, jusqu'à Mateur au nord-ouest de Djedeida et là, repère un convoi et une colonne de chars qui s'approchera jsuqu'à 10km de Djedeida. Il détruit le convoi de ravito ce qui stoppera les chars au moins la mission suivante. A court de carburant, il rentre à son tour.

A Protville, je constate que 4 réservoirs du dépôt ont été détruits. Un P40 et un Spitfire me sont homologués, mais le combat a été difficile et les appareils adverses sont très performants. La suprématie aérienne sera difficile à obtenir ou maintenir.

Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 54
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 23 Nov - 7:59

Décollage de la base de La Goulette, sur la baie de Tunis, pour la patrouille italienne.
Montée à 4000m sur un cap 160, qui nous amène après 10 minutes de vol au dessus de Hammamet.
Nous commençons notre patrouille sur la zone côtière entre Enfidaville au sud, et Hammamet au nord.
Et pendant cinquante minutes, rien ne se passe.
Nous entendons bien les messages à la radio pendant les combats à l'intérieur des terres, mais le ciel reste vide chez nous.
Vers 13h00, le chef de dispo nous demande de partir en reco sur la route côtière qui remonte vers Hammamet.
Bingo!
Un convoi de ravitaillement ennemi remonte vers nos lignes.
L'Olt. Mayer nous donne l'ordre d'engager.
Rapidement, mon n°2 prend un tir de DCA dans le radiateur, il dégage et se posera en catastrophe dans nos lignes quelques minutes plus tard.
Awac, son ailier et moi enchainons les passes en noria pendant plusieurs minutes.
Le convoi est intégralement détruit.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
KWM_psyduck
Leutnant
Leutnant


Nombre de messages : 991
Localisation : normandie occupée par la france
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 23 Nov - 16:09

KWM_Tanzer a écrit:
Psy est arrivé au sol à proximité et rejoint la base à pieds.


après avoir percuté le P40 que je n’arrivais pas a finir avec les 2 misérables 7,92 et l'unique 20 mm du 109.

je suis arrivé au sol en parachute en même temps que son pilote qui essayait de se cacher derrière un palmier et que j'ai fini au couteau (en 109 contrairement au 190 je peut pas emmener ma hache a cause du cockpit trop petit.)

_________________
http://lmgtfy.com/?q=mozinor-le-caca





"j'ai pissé dans l'ascenseur social."
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 23 Nov - 18:40

Les bandits m'ont paru particulièrement performants notamment celui qui grimpait mieux que moi (un Spit il me semble). Mais en y repensant, je me dis qu'on est handicapés par notre faible autonomie qui nous oblige à prendre des bidons.
Du coup, quand on a engagé on a largué les bidons mais on s'est retrouvés à combattre avec le réservoir plein, alors que les chasseurs rouges avaient déjà brûlé une partie de leur carbu pour arriver.

A Malte, le temps que les Rouges arrivent, c'est pas un problème vu la distance, on a le temps nous aussi de griller du carbu pour pas engager réservoir plein. Et c'est eux qui doivent en avoir pour pouvoir rentrer (tant qu'ils opérent plus loin de leurs bases que nous des nôtres)

Mais ici, c'est la durée de mission qui nous handicape en nous obligeant à nous surcharger de carbu parce que nos zincs consomment plus. On ne peut pas y faire grand'chose, il faudra faire avec. Eventuellement s'arranger pour engager le combat le plus tard possible, de façon à s'être allégés en carbu, mais c'est rarement possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 30 Nov - 1:14

Mission 2: Cette fois on a pris des bidons mais seulement 80% du réservoir sur les 109, pour être plus léger au moment d'engager.
Effectivement il y avait du mieux, mais on s'est trouvés engagés sur Djedeida par 2 formations de P39 et de Spits qui volaient parallèlement et sont encore arrivées dans nos 7.
Dès le croisement, Schnaps a été victime d'un headshot. Je me suis retrouvé avec 2 IA contre 8 bandits. J'en ai touché un ou 2, puis pas mal assaisonné un Spit à la mitrailleuse mais j'étais hors de portée de canon et je n'arrivais pas à le rattraper.

Puis le ciel se vide (classique), je vois des tirs à l'ouest de Medjez radada, et mes 2 IA ont disparu. Mayer me demande de remonter sur Protville où je fais un peu de reco. Puis les oreilles exercées par près de 300 missions, je me retourne: 5 bandits dans mes 6 même alti!! Je réussis à les balader un moment sans arriver à en engager un car les 4 autres me tombent dessus.

Enfin, l'un d'eux m'endommage la profondeur. Mayer me dit de rentrer, je fonce sur Protville, leur échappe assez longtemps pour m'éjecter.

Le secteur Protville-Djedeida est très malsain pour les 109. On y est toujours en infériorité numérique et contre des zincs sur lesquels on a pas ou difficilement le dessus, apparemment basés dans le secteur de Bizerte vu d'où ils arrivent. Un renfort de chasse sur ce secteur serait le bienvenu.

De mon parachute, je vois une colonne de poussière surgir de la colline au nord-ouest de Protville: une colonne ennemie. Pendant ce temps, des A20 sont arrivés et s'attaquent aux Panzers stationnés de l'autre côté du pont.
Arrivé au sol, j'assiste au combat pour la base: après avoir franchi la dernière crête, les chars ennemis se trouvent en terrain découvert et se font massacrer les uns après les autres par l'artillerie de la base notamment.

A mon avis, les offensives rouges sont trop dispersées et avec des forces trop faibles sur chaque point de poussée. Une colonne de chars rouges ne peut pas s'opposer à un groupe de Panzers IV et de Tigres soutenus par l'artillerie d'une base. Mais si l'Etat Major rouge s'en aperçoit, il pourrait maintenir des attaques périphériques destinées à nous obliger à maintenir des forces excentrées par rapport à Tunis.

Et dans ce cas, son intérêt serait alors de concentrer des colonnes sur la route Medjez-Tunis où nous n'avons pas de base donc de barrière d'artillerie à leur opposer. Notre avantage est que maintenant que les colonnes rouges sont dispersées de Hammamet à Protville en passant par Medjez et Djedeida, il leur sera très difficile et très long de se regrouper en un point pour effectuer une percée massive (d'autant plus que les trajets transversaux exigeront du carburant qu'il faudra acheminer...)

Maintenant, ceci n'est qu'une extrapolation à partir des situations vues à Protville ou rapportée par les pilotes qui étaient à Medjez, il faut voir sur le track ce qui se passe ailleurs et vers quelle stratégie rouge on se dirige.

Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 7 Déc - 11:34

Mission 3

J'ai pas eu le loisir de voir grand'chose...On est que 4, je décolle en leader des 190A3 pour la patrouille nord Protville-Djedeida avec Mayer en n°3. On prend de l'altitude sur place puis je décide de faire la boucle en commençant par le sud, en espérant voir arriver face à nous les bandits qui déboulent régulièrement de Bizerte.

On fait le tour de Djedeida et sur la branche vers Protville, 4 contacts arrivent dans les 7 bas, se séparant rapidement en 2 paires. Je les annonce à Mayer qui ne les voit pas: étant plus haut que moi, ils doivent se confondre sur le sol pour lui. Je plonge en yoyo bas à gauche vers la paire la plus éloignée. C'est une mauvaise idée car je rate la frontale 3/4 avant depuis leurs 2h haut, ils passent devant moi. Je vire, m'apprête à engager quand Mayer, que j'ai laissé en couverture haute, m'annonce que la 2° paire m'engage.

Pensant avoir devant moi la paire du leader, je me m'affole pas trop et bats juste des ailes pour perturber la visée du bandit. Mayer insiste, il me dit alors de plonger. J'hésite encore quelques secondes car l'ailier de la paire que j'engage est juste dans mes midi haut à portée de tir. Puis je me décide à plonger. J'imagine que je vais rapidement me mettre hors de portée du P40. Hélas ce que j'ignore c'est qu'il s'agit du leader (vétéran) et que la paire que j'ai engagée était les n°3 et 4. Je pense que je vais lui échapper et préviens même Mayer que je vais faire un Immelmann pour me replacer...Mais des tirs m'atteignent. D'emblée l'écran devient rouge avec mention "pilote grièvement blessé à la jambe". Autre tir, çà touche, l'écran devient rouge foncé, je ne contrôle presque plus l'avion et ne vois quasiment plus le décor. Je trimme à cabrer comme je peux, enfin le zinc percute le sol et se désintègre. MLR indique: grièvement blessé...Total excès de confiance. Je pensais avoir affaire à des IA pas bien malins, suis resté trop longtemps sans réagir aux demandes de break de Mayer, me suis imaginé que j'allais facilement lâcher mon assaillant...Mayer se retrouve seul et abat plusieurs P40.

Même chose pour Bull un peu plus tard. Il a dit s'être ejecté trop bas mais est compté "abattu/vivant". Je ne suis pas sûr que la ré-écriture de l'eventlog soit correctement lue à 100% par MLR, on verra si d'autres bizarreries se produisent.
=>c'est bien une erreur de lecture de l'eventlog modifié par MLR: en réalité les 2 pilotes sont KIA, c'est visible sur l'eventlog mais pas sur MLR.
Au sud, Spit a cassé 7 véhicules d'un convoi de ravito puis doit s'éjecter une fois engagé, tout comme Bull. Mayer a alors aperçu des contacts en contrebas et engage des Spits. Il entre en collision avec un d'eux qui bat des ailes et s'éjecte aussi.

Depuis mon point de chute au nord-est de Djedeida, je vois des tirs partir de la base en direction du nord. Une colonne blindée ennemie approche. Cette fois, plusieurs Panzer sont détruits et la route commence à se parsemer de carcasses. Les blindés alliés arrivent à quelques centaines de mètres de la base. Mais l'artillerie et 2 Tigres auront le dernier mot et cette offensive échoue aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 27 Déc - 22:57

Mission ?? il me semble que c'était la 4, reportée.

Je fais ma patrouille habituelle entre Protville et Djedeida, mais cette fois avec un 190A4. Jarno est mon n°3 et Bull est seul sur les 109G4 à Medjez.

C'est d'abord Bull qui annonce 4 P39 à Medjez et en descend 3.

On remonte de Djedeida à Protville quand Jarno annonce des contacts à 9h bas en rapprochement: une paire de P40. Je touche l'ailier à l'aile gauche au croisement, puis on les perd de vue. On regroupe et c'est alors que Jarno qui est devant moi est engagé par 3 P40. Je fonce, en fais dégager un avec des tirs d'intimidation mais je suis loin des 2 autres qui ont le temps d'endommager le gouvernail de Jarno avant de breaker.

Temporairement, le ciel se vide, je me retrouve à l'ouest de Djedeida, je vois les tirs du groupe de Bull qui est alors engagé par des Spits qui sont entrés dans la danse, mais on ne peut pas venir car les P40 sont alors aux trousses de Jarno qui est descendu assez bas (1300m) et qui, moteur touché, doit s'éjecter. Bull remonte alors vers Djedeida pour ramener les Spits mais je ne les verrais jamais. Entretemps, des tirs sol/sol révèlent une attaque sur Protville, et quand j'y arrive, il y a 6 contacts au nord de la base. Un P40 fumant tente de rentrer, sa fumée me révèle sa présence et je plonge, abattant son ailier, puis un autre P40 dans une 2° passe et j'annonce les contacts à Bull mais il est presque winchester.

On se retrouve sur Protville, orbite un moment au-dessus de la ville en observant les combats au sol, puis on va se poser sur la base intermédiaire entre Protville et Tunis. Victime d'une violente attaque alliée, cette fois la base de Protville tombe, mais le dépôt a été détruit par des tirs de chars en direction de nos DCA sur la base. Un convoi bleu est également détruit dans la ville.

Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Jeu 5 Jan - 14:45

6° et dernière mission

Encore une fois je suis en patrouille sur le secteur Protville/Djedeida qui restera la seule zone de la campagne que je connais, avec Mayer en n°3.
Spit et Kaiser sont en G3 et partent attaquer la poche rouge au sud-est de Tunis, couverts par les 109 (IA)

On fait de l'alti sur la base (intermédiaire Protville/Tunis) avec Mayer, et dès le décollage, je repère un groupe de véhicules à nous qui part vers l'ouest, puis rapidement, des tirs au sol en direction de la base. Il va y avoir du grabuge ici...

On part sur Protville qui est maintenant ennemie donc sans s'approcher trop de la base, et Mayer annonce une formation en rapprochement à 2h bas. Je lui demande de leur faire une frontale pour les stabiliser sur une trajectoire (qu'ils arrêtent d'enrouler) et passer derrière eux. Je vois Mayer les croiser puis plonge. La ressource est violente, presque voile noir, je tire, touche un P40, qui tombera plus tard.

Mayer annonce alors être engagé et 2 contacts le suivent. J'ai du mal à les rattraper et lui fais faire des zig-zags pour çà mais Mayer propose de plonger vers Djedeida pour que la DCA nous aide. Comme on accélère plus vite que les P40, cette manoeuvre lui permet de les lâcher et moi de les rattraper. J'en fais éclater un en petits morceaux. On fait un SAGO sur Djedeida.

Je regroupe sur Mayer qui prend le lead, lui demande de checker mes 6: 2 contacts à 7h loin. Mais il voit un bandit, plonge dessus. Hélas le bandit vire vers lui et ils se percutent. Le P40 va au tas mais Mayer doit s'éjecter.

Mon n°2 s'étant fait descendre, je reste seul avec un IA sur le secteur, et propose aux G3 de venir sur la base intermédiaire où je vais les rejoindre. J'y arrive, m'assure que le ciel est clair. Ensuite, je repère sur la route une colonne ennemie qui fonce vers notre base et indique sa position aux Jabos.

Les G3 arrivent à leur tour et font un véritable massacre, aidés par la FlaK de la base dont toutes les pièces tirent. C'en est trop pour les chars ennemis qui jonchent la route de carcasses fumantes.

Les G3 rentrent, et je vais les rejoindre à Tunis-nord. Là, je repère 4 contacts sur la baie, vais les identifier: ce sont des MC202. Ainsi se termine la campagne de Tunisie pour nous. Au QG, on se fait peu d'illusions: nous sommes encerclés et les Alliés avancent partout, c'est juste une question de temps avant qu'on doive ré-embarquer pour l'Europe.

Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debriefing   Aujourd'hui à 2:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DEBRIEFING tournoi du 3 et 4 Avril 2010 a Chauvigny (86)
» DEBRIEFING du tournoi "Flames of War" de Cergy les 23/24 Octobre 2010
» Debriefing Black Pearl
» [debriefing] Mission Pique-nique au lac Satif
» DEBRIEFING fete du jeu de Neuville du Poitou les 21/22 Mai
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadrille virtuelle Kommando Werner MOLDERS :: Archives Campagnes KWM :: Opération TORCH (O.T rouge Jarno - Terminée)-