KWM Escadrille sur IL2. Du biplan au chasseur à réaction, l'aventure unique des pilotes de la Luftwaffe de 1936 à 1945. Escadrille Virtuelle il2 Kommando Werner Mölders de la luftwaffe est un groupe de pilotes virtuels passionnés par l'aviation.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Debriefing   Mer 9 Juin - 15:14

Mission 1.

Je mène un Staffel réduit de 8 nouveaux 190A2 pour un sweep sur les côtes anglaises.
L'ensemble du vol va se révéler délicat car le moteur chauffe excessivement, on vole l'oeil rivé au cadran de T°, obligés d'être constamment en gaz réduits. Et sachant que le moteur serre immédiatement en cas de surchauffe, survoler la Manche est moyennement rassurant.

Mon n°2 Amboss tarde à regrouper, on perd du temps sur la base. Enfin on part au nord vers Calais, les 2 Schwarms en visuel l'un de l'autre. Le mien est attaqué par des Spits à 4000m. Croyant voir mon n°3 à ma gauche, j'ordonne break mais ne le vois pas bouger. En fait c'est mon n°2 que je vois, 3 est de l'autre côté et le temps de revenir sur lui il a 3 Spits aux fesses et plonge en défensif. La plongée s'éternise, on ressource vers 1500m, 3 est dégagé mais c'est sur moi que viennent les Spits. Mon Schwarm a perdu son altitude dans l'affaire et ne va plus pouvoir jouer que les chèvres pour le 2°, resté au-dessus, qui abat les Spits (2 pour Ramm et un pour Mayer). Au moins on s'en tire sans bobo mais on a perdu 2, à qui je demande de rester sur Calais après avoir estimé sa position par triangulation.
Rammbock a été touché par la FlaK et a une aile endommagée; Mayer fume et rentre. On regroupe au nord de Calais.

On part vers l'ouest, on se fait engager par une DCA nourrie à Douvres, Beachy Head, Hastings. Arrivée près de probablement la base de Tangmere, Ramm annonce des cibles au sol. Je plonge avec mon n°3 mais il s'agit d'une station radar. Le carbu baisse, plus de cible en vue...On fait demi-tour. N°2, entendant qu'on rentre, se pose à Calais.
On fait de même. Bilan assez maigre: les 109 qui patrouillaient pieds-secs sur le Pas-de-Calais ont intercepté un Hurricane d'attaque au sol.

Cette première sortie révèle que le A2 a un moteur encore très fragile; mais bien trimmé en palier, à seulement 65% de gaz, il tape 400 au badin. C'est prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 53
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 9 Juin - 15:27

Décollage et prise de cap direct pour monter sur la côte.
Le moteur du piège de Spitz a du être mal réglé, il est obligé de voler avec les gaz ouverts en grand pour me rattraper, alors que mon moulin ne tourne qu'à 2200 tours. Du coup, après 10 minutes de vol, Spitz a déjà brulé le quart de son réservoir.
Nous faisons des aller-retour à 1500m entre Boulogne et Dunkerque.
Rien en vue.
Et après 20 minutes de vol, une énorme explosion! Le train vient de sauter! Et dans le même instant, la FlaK se déclenche sur un de nos aérodromes secondaires.
Nous filons direct vers les départs des canons, gaz ouverts en grand.
Un contact isolé, encadré par les traçantes.
Je fonce dessus, Spitz en couverture.
C'est un Hurricane qui a du se perdre.
Je plonge derrière lui, au milieu des tirs de FlaK.
Le pilote du Hurri connait son affaire.
Mais il est rattrapé en quelques secondes.
Une, deux rafales.
Verdammt! Manqué!
Une troisième rafale l'attrape dans l'empennage, il tombe en feuille morte et va s'écraser au sol.
Je n'ai pas vu de parachute.
Les réserves de carburant de Spitz s'épuisent vite, trop vite.
Je lui ordonne de retourner à la base.
Mayer, qui s'est posé, annonce un contact en train de tourner au-dessus de Saint Inglevert.
Un coup d'oeil rapide à la jauge, il me reste encore 150 litres.
Cap au nord.
Je ne trouve pas le contact, mais après l'avoir cherché pendant quelques minutes, je me souviens que le mardi, c'est le jour du courrier... Ca doit être la Tante Ju qui vient l'apporter, avec les pièces de rechange.
Retour base, et atterrissage après 45 minutes de vol. Toute la patrouille est rentrée.
Si mes calculs sont bons, plus que 7 victoires avant les Feuilles de Chêne.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 9 Juin - 16:33

oui suivre le leader galère, Schnaps gaz 65% du 450km

moi bien trime, gaz 85% radiateur 6, je suivais juste

alors on bouffe plus de carbu, c'est assé casse pied cette histoire

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 16 Juin - 0:15

Mission 2

On est pour ainsi dire arrivés après la bataille...Il nous a fallu du temps pour grimper à 4000m, vu qu'on ne peut pas trop tirer sur le moteur du A2, il a fallu faire 2 paliers pour laisser refroidir le moulin. Et aussi attendre les 110.

Du coup Schnaps annonce des contacts au large de Berck alors qu'on est encore au-dessus d'Abbeville et que les 110 arrivent à peine. On termine la phase de montée en descendant l'estuaire de la Somme, je vois des tirs dans les 2h bas.

Je dis à Wirbel mon n°3 de rester en couverture, on plonge avec Mayer, il y a plusieurs contacts. Le 1er est un 109 qui dégage, on passe au-dessus d'un combat tournoyant en TBA et j'aperçois 3 contacts en formation plus haut. Je décide d'engager ceux-là et leur taille révèle que ce sont des bombardiers. Pensant qu'ils arrivent, j'annonce qu'on se place pour une frontale puis pense appeler les 110 pour les finir. Mais je m'aperçois qu'en fait ils repartent. Donc on les engage, on en abat un chacun, on fait des passes sur le 3° chacun notre tour et Mayer le termine.

J'ai alors fait une grosse erreur de nav' et du coup transgressé l'interdiction de survoler la Manche pour les 190 que j'avais annoncée avant la mission....j'étais persuadé que les bombers suivaient une route vers le nord et que la côte à leur droite était la France. Quand j'ai dit à Mayer de breaker à droite pour rejoindre la côte au moment où des Spits sont signalés, je me retrouve au cap 360 croyant être au 90. Convaincu d'avoir longé la côte française, je crois que mon compas déconne (j'ai pris quelques tirs défensifs des Blenheims)...et Mayer me dit qu'on approche Beachy Head...OK demi-tour, nous voilà presque en Angleterre, on doit refranchir la Manche pour rejoindre les autres.

Plus de contacts en vue. On regroupe, et on part (190+110+109) vers le Havre où des IA étaient engagés. Mais là aussi on arrive trop tard...le ciel est vide. Donc on se pose au Havre.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 16 Juin - 0:56

Decollage equipier Jarno

Nous arrivons sur zone, rapidement nous observons des engagements aux large, après une approche timide

je m'aperçois qu'il y a de nombreux chasseurs, je donne l'ordre de s'éloigner le temps que la chasse fasse son travail

notre boulot et d'intercepter des bombers, que nous ne verrons jamais, petite patrouille tranquille.

un ciel qui grouille de chasseurs bleus

au passage un excellent équipier qui ne ma jamais laché, il manquait juste un pti combat pour finaliser

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)


Dernière édition par KWM_Spit973 le Mer 16 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 53
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 16 Juin - 8:20

Décollage en alerte du terrain de Dieppe.
Montée plein gaz au cap 030 direction Berck sur Mer.
Après 5 minutes de vol, nous sommes en vue du terrain, et mon ailier annonce qu'il a vu des contacts en radada, et sans me demander l'autorisation, plonge dessus.
Du coup, je le suis.
J'annonce les contacts aux Focke Wulf, mais ils sont encore loin.
Et je me retrouve en plein "combat de chiens" avec plusieurs groupes de Spitfire, des Hurricane et les 109F2 de Saint Omer.
Justement, un F2 appelle à l'aide.
J'aperçois les traçantes rouges d'un Anglais, et un autre F2 qui vient dégager son camarade.
Le Spit se fait copieusement poivrer, mais continue de tirer. Le F2 qui l'a engagé a du arriver trop vite, il ne peut pas poursuivre sa passe.
Et le Spit qui part en chandelle juste devant mon nez.
Tir réflexe, et je mouche la chandelle!
Les obus de 20mm font leur travail, le moteur du Spitfire s'enflamme intantanément.
Pas le temps de s'attarder à le regarder tomber, je suis engagé par un autre Tommy.
Cette fois-ci, c'est mon zinc qui est encadré par des traçantes rouges.
Je pars en virage, et enchaine en piqué, gaz à fond.
Le Spitfire suit, mais rompt le piqué assez rapidement.
Je profite de mon énergie pour lui retomber dessus quelques instants plus tard, après avoir fait un Immelman.
Plusieurs rafales le touchent dans les ailes, le fuselage et la queue.
Quand je le dépasse, je vois son hélice arrêtée et la tête du pilote effondrée sur le tableau de bord.
Pas la peine de continuer à tirer, le pauvre type doit être mort.
Pas le temps non plus de s'apitoyer sur son sort, ses petits copains sont bien vivants eux, et agressifs!
Je me fais enrouler par un Hurricane, qui prendra du plomb quelques instants plus tard et repart en trainant une fumée blanche de glycol et d'essence. Il tombera sur le chemin du retour.
Et comme dans les récits de la Grande Guerre, le ciel se retrouve vide.
Le combat n'a pas duré plus de 4 ou 5 minutes.
Mon ailier a payé son imprudence au prix fort, je n'arrive pas à le recontacter en phonie.
Regroupement avec les 190 qui ont poursuivi les bombardiers jusqu'à la côte anglaise, et en ont "allumé" trois.
Puis cap sur Le Havre, où des combats ont eu lieu quelques minutes plus tôt.
Chou blanc, tout est terminé.
Et retour à Dieppe.
Seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 22 Juin - 22:01

Décollage d'Abbeville, j'étage mon mini-Staffel de 8 Focke-Wulfs à 3000 et 4000 avant de rejoindre Audembert où nous attendent les 109 JaBos et les 109 de chasse.

Je positionne un Schwarm de 190 devant en sweep à la demande de Spit et l'autre, mené par Wirbel, derrière les 109 en intervention, puis on prend un 270 vers la pointe de Hastings, objectif Lympne. SAGO sur la pointe sablonneuse.

Tout de suite, les 109 annoncent des Spits sur Hastings mais à 4500, donc je fais grimper mon Schwarm, mais c'est alors qu'on voit des tirs à basse alti sur l'objectif et les JaBos annoncent des bandits. Ils font leur passe et détruisent plus d'une dizaine de chasseurs ennemis, belle récolte pour la perte d'un seul 109, Bull étant obligé de s'éjecter en Angleterre chez les bouffeurs de rosbif bouilli à la confiture...Ne lui reste qu'à se faire passer pour un volontaire hollandais ou norvégien et regagner le continent à bord d'un Hurry...

Je plonge en gardant mon n°3 Mayer en couverture, en me guidant sur les tirs à l'est de Lympne. Hélas je suis en cap inverse avec le combat et croise 2 Hurries. Je suis bien placé pour une frontale par dessus mais trop haut, lâche une rafale qui passe à côté puis immelmann pour remonter et repartir vers le SAGO. Là je vois un 109 fumant (Spit) accompagné par son ailier Jarno, un bandit qui breake et les lâche, mais je le perds de vue en tentant de regrouper avec Mayer. On a toujours le problème de surchauffe et il ne faut pas utiliser les moteurs à plus de 70% de gaz que quelques minutes.

Schnaps de son côté a engagé et abattu 2 Hurries. Soudain je vois un contact bas qui allume un feu d'atterrissage, je demande si quelqu'un a allumé ses feux, réponse négative, je plonge dessus et tombe sur un Hurry en approche de Lympne que j'explose en une rafale. J'arrive dessus comme une balle et prie pour ne pas subir de dommages en passant à travers l'explosion. Je suis OK, je rappelle mon n°2 et retourne sur le SAGO.

J'aperçoie 2 autres contacts autour de la base ennemie à basse altitude, je plonge dessus mais vois vite des nez jaunes, ce sont les derniers JaBos restés sur zone, dont Hornitz.

Impossible de localiser les Spits. Je vais identifier 3 contacts en formation mais ce sont des 190, puis 2 autres un peu plus tard.
A l'annonce que les JaBos retournent sur Audembert, j'ordonne le retour à la maison, Mayer regroupe, Wirbel est à nos 9h avec son Schwarm. Ils n'auront pas eu l'occasion de tirer une cartouche. Pendant un moment je regarde les aérodromes anglais à notre gauche, Lympne et Hawkinge, et j'hésite à aller faire du straffing mais j'ignore s'il y a des cibles et je sais qu'on va être accueillis par le cordon de DCA de la côte anglaise. Tant pis, on ramène les Wulfs à la maison, c'est déjà l'essentiel.




Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
VonHornitz
Invité
Invité


Nombre de messages : 790
Age : 27
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 22 Juin - 23:16

L'approche de l'objectif fût mouvementée pour les 109. Abordés franchement par 4 Hurricane, confondus à l'origine avec des spits par la façon de tourner sur eux mêmes, j'engage le premier à tenter sa chance sur l'ailier de Spit. Mes rafales, quoique bien placées en chandelle sur l'intrus, ne suffisent pas arracher l'aile gauche du malheureux. Il plonge, au moins, penses-je, il ne reviendra pas se reprendre un giclée avec la frayeur que je lui ai faite. Mes manoeuvres, effectuées avec un avion surchargé de 250 kilos de bombes, sont encore un exploit personnel. Par miracle ou je ne sais quel destin, personne ne m'a pris en chasse, je suis seul avec mon ailier encore entier en l'air au moment de ma passe d'attaque au sol... La bombe, trop longue, vient se ficher dans un Hurricane qui en absorbe le pouvoir de fragmentation en l'ingérant et explosant immédiatement après... Quelle tristesse ! Pendant ce temps, je tente de trouver mes camarades, perdus dans la tourmente, lorsque j'en aperçois un engagé par deux hurris. Je tente de les rattraper, mais trois rapaces gris fusent et découpent l'aile gauche du British. Il tombe, l'aile a cassé très facilement sous les coups de nos alliés, et je me dis: "ben tiens, le taré de tout à l'heure s'est acharné?". Trop tard pour le savoir, il tombe., le second sors le train, je manage pour l'engager, mais un second éclair gris le foudroie sur place. J'ai juste le temps d'identifier notre chef de groupe, Herr Tanzer, qui vient d'offrir aux anglais un Hurricane en confétis. Après une passe de straffing, qui arrache un second Hurri, je m'arrache direction Audembert, et me pose en compagnie de mon ailier qui a fait une véritable promenade de santé !
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 29 Juin - 22:42

Mission 4

Je suis le n°3 de Schnaps sur 109F2, on décolle d'Abbeville avec Matt en n°2, pour un regroupement sur l'estuaire de la Somme avec des Bf110 qui attaquent des navires dans la Manche.
Pour les pilotes qui sont restés sur le front de l'ouest, on est ici depuis la Bataille d'Angleterre et les vétérans connaissent bien la région et ses bases, ainsi que les côtes du Kent, même si maintenant on ne s'aventure plus jusqu'à la proximité de Londres comme au temps de la BoB ou du Blitz.

On part en direction d'Hastings, et Matt repère 2 navires au sud de la ville près de la côte. On les dépasse puis on commence à orbiter en attendant les 110 qui repèrent rapidement aussi la cible et engagent.

Je signale alors 2 contacts à 11h bas qu'on va croiser. Schnaps m'ordonne de les engager, je passe au-dessus d'eux, en parfaite position pour un split S, mais ils décident d'engager la première paire et du coup virent sec en-dessous de moi. Je tente quand même une passe mais overshoote et guide 1 et 2 pour me placer. Enfin je remonte sur eux, shoote les 2 avions de la paire, des Hurricane IIc, et c'est Schnaps qui les reprend et les finit.

Je reprends de l'altitude, en abat un 3°, puis signale un contact à proximité de 1 et 2 mais il m'est difficile de le positionner par rapport à eux. Les voyant s'en éloigner, je l'engage mais un 109 surgit dans mes 12h et tire dessus. Je suspends mon tir et quand le 109 breake, reprend le Hurry que finalement Schnaps terminera peu après.

Léger cafouillage au regroupement, il y a eu malentendu sur le SAGO à cause de 2 zones qui se ressemblent (rivière en Y), enfin Matt regroupe avec moi et Schnaps nous rejoint. On rentre à la maison à Dieppe.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 30 Juin - 2:11

Décollage cap direct sur la baie de Somme, mon numéro 2 Jarno

Cette fois pas question de se planquer au sol, un cargo à repérer, et un gros doute peut-être escorté par un destroyer,
et juste 2 - 110 pas d'IA pour détourner la DCA.

Je préviens la chasse qui part devant, que si besoin ils joueront la chèvre, au sud-est du convoi

J'engagerai par le Nord, après quelques minutes de vol, convoi repéré, soulagement juste 2 cargos devant nous parfaitement placés.

Pas de chasse ennemie, je décide donc d'engager de suite.

J'annonce ma cible à mon Nr 2, arrière droite, je plonge 15 mètres au-dessus de l'eau, le cargo grossit dans le collimateur, mon repère apparaît, je largue, je patiente 1/2 seconde et je cabre, pour replonger de suite et prendre
de la vitesse, le cargo explose.

Mon Nr2 m'annonce qu'il refait un passage, confusion peut-être dans sa position de départ il a plongé sur ma cible

Pas de protection de DCA il peut faire un second passage, s'il y avait eu un destroyer, un second passage et toujours très risqué, et doit toujours être évité c'est la 1er passe qui compte, il y a rarement 2 chances.

il largue et manque de peut, les bombes passent par-dessus, il a du larguer et tirer de suite

Je lui annonce cap de dégagement 180, les rouges sont annoncés, notre chasse entre dans la danse.

Nous regroupons le long des cotes, survolons des S.M, je remonte avec Jarno, en longeant la cote, dans l'espoir de trouver une ou 2 bricoles, nos canons sont froids, mais rien

direction St-Omer ou l'on se pose tranquillement


après quelques minutes, un 109 arrive roule tranquillement sur la piste en tirant dans tous les coins, rappel a l'ordre, il se range

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 53
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 30 Juin - 8:13

Le 109 F2 est décidemment un avion de rêve.
Regroupement avec les 110 au-dessus de l'estuaire de la Somme, et cap vers la pointe d'Hastings.
Matt repère rapidement les 2 navires cible, et nous les signalons aux Jabos. Puis nous nous mettons en orbite entre la côte et les bateaux.
2 minutes plus tard, une patrouille de Hurricane passe en dessous de nous. J'ordonne à Tanzer d'engager. Les 4 Hurri iront au tapis.
Pendant ce temps, les 110 coulent un des 2 cargos et font leur retour à la maison sans être inquiétés.
Nous regroupons, et retour à la maison après 50 minutes de vol.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
Bulldozer
Invité
Invité


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: it   Mer 30 Juin - 11:53

le groupe de F2 decolle a la rencontre du Junkers du general
Sans aucune indication quand a :
a)l heure d arrivee
b)cap d arrivee
c)altitude
On tatonne en direction de l Est,supposant que le Gal doit arriver de Teutonie
Je reste a basse altitude,alors que Rammbock prend de la hauteur,suivi de mon ailier Psyduck qui a du mal a se remettre de sa blessure a la tete apparement
Ainsi etages nous zigzagons vers Lille
J essaie de contacter les F4 toujours au sol
(extrait d enregistrement)
"_Les F4,c est moi qui vous donne l ordre de decoller c est ca?
_Parle a mon leader Mayer,c est lui le chef de patrouille
_Hum...Bon...les F4,la,c est moi qui vous donne l ordre de decoller,c est ca?
_Parle a mon leader Mayer,c est lui le chef de patrouille"
Du coup j abandonne les tentatives de communications avec le groupe de F4,ne sachant tjours pas sil etaient sous mes ordres ou independants(traduire"n en faisant qu a leur tete")...ils auraient ete bien utiles pour patrouiller un autre secteur pendant qu on cherchaient le Junkers...par exemple...
Bon,coup de bol,on repere le Junkers,qui effectivement vient de l Est et se dirige vers l aerodrome basse altitude
Je lui colle au basque avec le reste de mon vol en altitude
A l approche de l aerodrome,le Junkers manoeuvre,on demande aux F4 d avoir l obligeance de degager la piste,quand deux petits points venant du Nord-Ouest basse altitude(Donnervetter,nous sommes refaits!)arrivent a toute bringue sur le Junkers du General...le Nord-Ouest,bien sur...en ligne droite de l Angleterre...
C est sur que si on avait eu plus de renseignements quand au vol du General,on aurait pu mettre au point une tactique defensive plus efficace au lieu de partir a sa recherche...
Je donne l alerte et me rue dans la melee,ce sont deux spits,je les prend en enfilade dans une tentative desesperee de les faire changer de cible..j en touche un,le depasse et me concentre sur le leader,que je fais fumer,au risque de me faire plomber le cul par son ailier...BOUM...aie,oui,effectivemernt,je me fais plomber le cul...l aile gauche plus precisement...entretemps,mes ailiers arrivent dans la melee,apparement les F4 decolle,j entends Mayer qui annonce la chute du JU52...Apparement,je ne les ai pas suffisamment perturbes les spits...En une passe ils ont descendu le general
Ramm s occupe de terminer les spits,alors que je me pose avec mon avion brinquebalant
tout le monde de retour
SNAFU
Situation Normal,All Fucked Up...
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 6 Juil - 21:03

Je te féliciterai plus tard pour tes brillants sur ta croix de chevalier Ramm, étant pour l'instant pas trop content de la mission.
La première passe était jouable puisqu'on croisait les Spits, on avait pas à s'en préoccuper et c'était donc idéal de faire une frontale par surprise sur les Blenheims.
Mais après çà, Wirbel et moi n'avons eu aucune instruction, ni quels avions engager dans le pack de bombers (1 et 2 n'ont annoncé que leurs cibles), ni quoi faire après.
1 et 2 sont repartis sur les bombers mais Wirbel et moi étions alors à 1500m et, comme on a un temps de retard sur les mouvements de la première paire, on s'était fait enrouler par les Spits. Résultats les Wulfs 3 et 4 éliminés en 5mn de combat......

C'est utile d'occuper une place de n°4 car on voit bien ce qui se passe, et ce qui en ressort c'est que les avions n°3 et 4 d'une formation ayant un temps de retard sur les manoeuvres du leader, leurs manoeuvres sont très prévisibles même par des IA, et çà les met en danger. Il parait donc nécessaire de splitter les formations en 2 paires rapidement et de placer 3 et 4 soit en couverture avec de l'alti, soit de les couvrir si c'est eux qui engagent. En tous cas la chose a plus dangereuse pour les n°3 et 4 d'une formation est de ne pas leur donner d'instructions ce qui les place à la queue du train du Schwarm et sans protection si les 2 paires ne se relaient pas mutuellement pour attaquer et couvrir.

De toutes façons, la mission était délicate puisqu'on avait pas assez d'altitude ni de vitesse en palier étant encore en montée, moi à peine à 2500, et comme disait Mayer, çà c'est surtout la faute de la taille de la carte où des zincs peuvent franchir la Manche en 10mn donc çà laisse peu de temps pour grimper, donc...danger.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 7 Juil - 0:32

Passage S.K

Groupe rouge 190 Leader Rammbock
Je lui demande d'aller se positionner avec son groupe a l'Ouest de St-Omer a 3500+ 4000
en attente d'informations sur la position de bombardiers, qui sont annoncés.

Groupe Jaune 109 Leader Schnaps
Patrouille basse 2500+ 3000
Décollage de Berck/mer avec demande de patrouille jusqu'à Audembert A/R, surveillance intrusion

Groupe Vert Leader S.K Spit
Décollage St-Omer 3000+ 3500 gestion dispositif

Décollage moins de 2 minutes plus tard, alors que je surveille le décollage et mise en formation du Schwarm
La DCA de la base se déclenche, nous ne voyons rien aucun avion rouge.

Nous n'avons même pas fait un tour complet que j'aperçois une explosion, un chasseur rouge vient de se faire abattre.
Les pilotes voient de la fumée un avion abattu par la DCA, mais rien d'autre la DCA tire toujours, et tout à coup enfin un chasseur rada fait des passes.

Je donne l'ordre à BULL Nr 3 de l'engager, il plonge on le couvre, avec mon ailier Hauswirth qui pour sa 1er mission
est servi.

Au même moment Jaune 1, annonce nombreux contacts secteur Audembert se dirigeant au vu du cap sur St-Omer.

De suite je donne l'ordre a BULL d'abandonner sa cible et de renoncer, il m'annonce j'ai commencé à le faire fumer
Je confirme l'ordre, nous devons partir aider jaune 4, il break de suite et remonte vers nous au cap annoncé (Bravo Bull). (Le hurri tombera tout seul quelques minutes plus tard).

2ème appel à Rouge 1 (situation et position) aucune réponse, situation pénible, ça gamberge dur dans la tête.....

Je remonte plein gaz vers Audembert, le groupe de Jaune 1, a l'air d'avoir des problèmes je sens de la tension dans sa voix.

Sur place personne, Jaune 1 position ? (Réponse pied mouillé au large de Calais !! ) de suite les pilotes de mon groupe fond en cœur une remarque, "Mais que fou t-il la ? "

En fait j'apprendrai plus que le combat a décalé fortement vers l'Est.

Plusieurs appel pour Rouge 1, rien toujours pas de réponse.....

Je décide de me porter au secours du groupe de Schnaps, sur zone introuvable, Hauswirth aperçoit l'espace d'un instant un tir en mer, très bas.

Je réitère mon un appel radio sur Rouge 1, enfin une réponse "engagé St-Omer nombreux Spitfires sommes submergés"


Ne trouvant pas Schnaps, j'indique de suite cap 180 on vole au secours des 190

Je lance appel a Schnaps, rompre le combat au plus vite et foncer sur St-Omer


St-Omer en vue, Rouge 1, m'indique qu'ils sont sur la base Est, effectivement au bout de quelques instant à se crever les yeux au sol, on aperçoit les tirs, j'annonce à BULL de plonger dans le tas, je reste à le surveiller en couverture

Hauswirth toujours collé a mes bottes impec, il ne lâche pas le petit tant mieux

Jaune 1 tu es ou ? La voix de Schnaps tout excitée me répond j'arrive !

En bas la folie des zincs dans tous les sens, et des bi-moteurs fumants qui rentrent à la base.

8 chasseurs 109 arrivent dans la danse, a court de munition et certains pas mal amoché, ils vont se faire massacrer les Anglais.

Nous sommes au-dessus, les survivants vont se sauver vers le Nord et tomber sur le groupe de Schnaps.

Seul avec mon ailier, je repère tout prêt une paire de bi-moteurs cap au Nord-Est ils rentrent, je commence à m'aligner
sur le fumant, au moment ou je vais annoncer à mon ailier prends celui de gauche.............

Un ordre impératif de la base nous ordonne de rompre et rentrer immédiatement à la base.

La rage au cœur on dégage tous pour RTB....


A notre retour j'apprends la perte de 2 fw190, n'ayant pu atteindre a temps leur alititude de sécurité, ils se sont fait enrouler par les Spifires, dommage nous étions proches, nous pouvions leur venir en aide, mais une panne radio a empêchée notre intervention.



******************
En rôle de Staffel, j'ai compris ce soir, pourquoi il se trouve toujours la haut évitant de descendre
la prise de risques doit-être réduite au minimum.

Un groupe qui fait silence radio et ne répond pas, ou ne signal pas rapidement sa nouvelle position cela
peut-être catastrophique pour l'ensemble des avions en l'air.

à ce stade l'on doit : Apprendre à engager au minimum, à ce niveau nous sommes les anciens et les plus gradés.

Laisses les cibles aux autres, tu as fait ta part depuis le temps, les jeunes sont la ils en veulent, et doivent apprendre
vite et bien.


_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 53
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 7 Juil - 10:22

Décollage groupe jaune de Berck sur Mer, cap au 0 pour prendre notre altitude combat sur Audembert.
Avant de toucher Audembert, Matt, mon numéro 2, annonce un visuel sur un important groupe d'avions qui passent pieds secs à basse altitude sur un cap 90, et immédiatement après 2 Vics de Spitfire nous enroulent. J'ai juste eu le temps de prévenir le Verbandsführer de l'arrivée des clients. A 4 contre 6, le combat devient rapidement confus. Le Schwarm éclate en 2 paires. VonHornitz dégage mes 6 pendant que j'engage un Spit, et le Tommy part au tapis avec le moteur en feu. 2 minutes plus tard, je lui rends la politesse, et c'est à son tour d'envoyer un Anglais gouter l'eau de la Manche. Pendant ce temps, Matt se bat comme un beau diable avec son ailier.
Spitz nous demande de rejoindre sur St Omer. J'ordonne le regroupement et la mise du cap au 090. Et à 200m devant moi, volant tranquillement, un Spitfire qui se dirige vers l'intérieur des terres, surement pour rejoindre le raid. Je me glisse rapidement derrière lui et ouvre le feu à 50m. Son moteur est touché par plusieurs obus, et prend feu intantanément. Le Spit glisse sur son aile gauche et pique vers le sol en vomissant des flammes et une épaisse fumée noire. Il explose en l'air une poignée de secondes plus tard. Je n'ai pas vu de parachute s'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
Wirbel
Invité
Invité


Nombre de messages : 756
Age : 52
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 7 Juil - 12:41

Avant de commencer, une mise au point : @ Bulldozer. Arrête de me tourner autour en cherchant la moindre occasion de foutre la merde, ça devient très malsain. Si tu as des choses à me dire on s'isole sur TS et tu vides ton sac. Sinon lâche-moi STP.

Pour ce qui est de la mission, c'est vrai que la 2ème paire à été larguée dès le décollage puisque Ram a pris le cap de sortie pendant le 2ème virage, alors que Tanzer venait juste de lever ses roues. Donc nous,les 3 et 4 ,avons été obligés de faire un demi-tour complet alors qu'on n'était même pas étagés. ---> perte de vitesse et grosses difficultés pour rejoindre.

Mon cher Ram, je t'ai déjà fait remarquer que cette façon de couper la trajectoire du groupe n'était pas la meilleure chose. Je confirme aujourd'hui. Sur le track on voit bien la difficulté de la chose quand on est presque obligé de virer sur le dos.

Ensuite oui, la taille de la carte c'est gonflant puisque c'est comme si proportionnellement on volait tous à Mach 1... une question idiote : comment le réservoir des rouges est -il rempli ?

Ça se gâte encore si je vous dit que depuis bien 6 mois, j'ai l'impression que le squad prend une fâcheuse tendance à l'escalade dans la course aux points. Ceci implique que le groupe n'existe plus ou qu'il n'est plus que le faire valoir de gros besogneux de la gâchette. Je cherche mes mots pour ne blesser personne mais je pense que c'est de mon devoir de co-responsable de l'escadrille (pas pour longtemps je vous rassure) de soulever ce problème que je considère comme impropre à l'esprit du squad. Il serait même bon d'ouvrir un sujet spécialement pour en parler, non?

Pour finir, j'en ai plus qu'assez de voler contre l'IA. Faire panpan sur des avions qui ne bougent pas ou sur d'autres qui bougent de manière incohérente, j'en ai ma dose... STOP ! C'est pourquoi je vais faire une proposition en haut lieu Razz pour les prochaines missions .

Donc résultat du match : IA 1 - albino 0.
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 13 Juil - 22:29

Commentaire:
La mission 6 a été jouée pour cause d'installation soit non effectuée soit défectueuse de la carte Biscay pour plusieurs des pilotes.
Le problème est les 2 versions (agcz_Biscay et Biscay) qui amène pas mal de confusion.
On reporte donc la mission "Atlantik" à la semaine prochaine, d'ici là tous les pilotes sont priés de tester la carte et de mentionner sur le forum s'ils ont des problèmes.

Mission: Kanalkampf 6/?
OT: Schnaps
Oppo: IA
Météo: dégagé
Heure: ? (milieu de journée)
Durée: 45mn (pour les derniers posés)

Objectif principal: protection d'un convoi maritime allié au nord de Calais
Objectif secondaire: néant
Objectif atteint (convoi intact en fin de mission)

Effectifs: (9 humains / 16 avions)
Bf109F2: Matt + 3IA (sweep de chasse)
Bf109F2: Bull, IA, Hauswirth, IA (sweep de chasse)
Fw190A2: Tanzer, IA, Wirbel, IA (couverture des Bf110, interception de bombardiers)
Bf110E1: Spit (mit. Heinz), Hornitz, Jarno, IA (interception de bombardiers)

RTB: 7
RTA: 1
MIA: 1
(soit 2 appareils perdus)
Victoires air: 13, sol: N/A

Rapport Fw190 leader:

Les 109 partent en avance faire barrage au nord du convoi maritime à protéger. Les 190 arrivent ensuite et doivent couvrir les 110 intercepteurs. Rapidement les 109 annoncent des contacts au nord du convoi, à haute altitude (5000+). Du coup avec les 190, on arrive sur l'arrière du convoi avec de multiples contacts plus hauts en visuel.

Je décide alors de faire grimper les 190 tant qu'on est pas engagés, ce qui va payer. Pendant ce temps, je garde à l'oeil le combat des 109, puis Matt annonce que Bull rentre et qu'il est dépassé. On entre alors dans la danse et on abat d'abord chacun un Hurry avec Wirbel. Ensuite on regroupe à l'arrière du convoi, Matt et les 110 engagent des bandits et des bombardiers en contrebas, les 190 ont maintenant l'avantage d'altitude acquis en début de mission. On va alors fermer le couvercle et nettoyer le reste de la chasse anglaise en abattant 4 Spits supplémentaires, assurant que les 110 soient tranquilles pour finir les bombers ennemis et protéger le convoi.

Peu de pertes: Hauswirth a dû s'éjecter, touché au moteur par un Hurry, et Hornitz a juste eu le temps d'annoncer qu'il était en grosses difficultés avant de tomber. L'aviation ennemie s'est quand même bien débrouillée pour fixer notre chasse en altitude, lui interdisant de descendre, mais heureusement çà s'est retourné contre elle car du coup ils n'ont pas pu protéger leurs bombardiers de nos Bf110 intercepteurs. Le pari de grimper avec les 190 au début était risqué car une fois à 6000m on ne pouvait plus intervenir à basse alti mais çà nous a permis de reprendre le dessus dans le combat de chasseurs quand les 109 ont appelé à la rescousse et ainsi d'empêcher la chasse ennemie d'attaquer les 110. Si une autre formation de chasseurs ennemis était arrivée à basse alti, çà pouvait se retourner contre nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 14 Juil - 2:44

Groupe 110

Nous devons effecuter la protection rapprochée et basse d'un convoi en route vers Calais

2 groupes de 109 partent en tête en barrage, et les 190 en alti en couverture au dessus du convoi

apres 2 tours de mise en formation, nous mettons le cap, sur Calais VonHornitz en Nr 2 , Jarno en Nr 3, Heinz en mitrailleur.

Arrivé sur zone le convoi est repéré, on se postionne a 1700m en cercle gauche, rapidement la DCA du destroyer tir mais à haute altitude, sur plusieurs zones des avions fument, deux percutent la Manche.

Mon Nr 2 , s'impatiente il y a bien des combats plus haut, il a envi d'en découdre, niet on bouge pas on continu a cercler !

je pense bien qu'un moment ou a un autre des bombardiers vont attaquer le convoi

Tout a coup la DCA du convoi raze l'eau, des bombes sont largués autour, NR 2 aperçois des bimoteurs
je ne vois rien je lui dit engage, je couvre, et demande au NR 3 de suivre a distance.

pas loin de Nr2 un bombers fume legerement des A20 saleté c'est truc la, un cri de Hornitz et plus rien, que c'est-il passé ? je ne sais pas il disparait dans les eaux troubles de la Manche, je ne vois pas de parachute.

les A20 commencent a prendre un cap au nord, j'annonce a mon numero 3 un fumant juste en dessous

3 tu le vois engage je te couvre, Non je ne le vois pas

ok j'y vais et toi engage les A20, pas de chasse avec eux on devrait être tranquille


je plonge gaz coupe mais de 1800m, j'arrive vite a plus de 540km, et je m'aperçois que ma cible est rada

je lui explose le moteur gauche qui s'enflamme, mais vu son altitude je ne peux passer dessous, je break droite, je prends une rafale sous le ventre par son mitrailleur, fuite de carbu !

je regrimpe de suite à 600m, reduit les gazs et cap sur Calais, je me pose sans encombre

je saute de l'avion pour voir couler le carbu... la RAGE




Par radio je suis mon Nr 3, il a la pêche, il fonce sur l'Angleterre à la poursuite des A20, sachant que la chasse Anglaise est occupée je le laisse faire, deux A20 irons au tapis, il annonce touché, je lui dit rentre sur Calais de suite

Excellent il rentre entier à la maison avec 2 victoires, je suis content pour lui, de plus le convoi est sauf.












_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Matt
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 1262
Age : 27
Localisation : 65-11
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 14 Juil - 10:32

KWM_Tanzer a écrit:

Effectifs: (9 humains / 16 avions)
Bf109F2: Matt + 3IA (sweep de chasse)
Bf109F2: Bull, IA, Hauswirth, IA (sweep de chasse)

Inexact Hauswirth était mon numéro 3.

Décollage des 2 groupes de 109 d'Audembert et de Caffiers. Prise de cap au nord en faisant de l'alti. Arrivée sur le convoi à 3000m +, à ce moment là un de mes ailiers (IA) part en piqué et gun sur un avion. Je rappelle mes IA et grimpe. Bull descend avec son groupe et tombe sur 4 Hurri.
Pendant ce temps j'ai fais demi-tour et grimpe cap 180. On se met en orbite droite ascendante et je vois alors 3 Spit en montée sur nous 300m plus bas. Je déclenche du VAD et arrive au bout d'un moment à me placer en bonne position (alti 6300m).
A ce moment là mon numéro 3 annonce des dégats, je lui demande de piquer et de me retrouver vertical convoi. Je me retourne et vois mon ailier piquer mais à ma grande surprise je vole de concert avec 2 Spit !! Je pars moi aussi en piqué jusqu'à la VNE et je refait de l'alti sur le convoi.
Numéro 3 est là mais il est poursuivi par un Spit que je met hors de combat avec que mon IA le fasse exploser.

Hauswirth m'annonce alors de gros dégâts, je lui demande de faire RTB avec son IA vu que l'on est au-dessus de la France. Bull m'annonce qu'il est Winchester et qu'il se met en RTB. J'aperçois un contact fumant à 4000m qui est encadré par la DCA des navires et qui met le cap sur Margate, je le prends en chasse et la distance diminue peu à peu : c'est un Spitfire à qui j'arrache l'aile droite. Cap inverse direction le convoi dont la DCA continue à tirer en alti. Mon numéro 3 m'annonce qu'il est poursuivi donc je lui demande de se poser sur le ventre ou de sauter pour pas prendre de risques. J'arrive sur le convoi en croisant quelques 190 et remarque un contact fumant légèrement engagé par la flak 1500m en-dessous.

J'annonce au canal rouge que je descend dessus et fais une passe. Je remonte et en refais une et au moment ou je breake je me fais encadrer par un 110 qui gun sur le Hurri. J'annonce sur le canal rouge que les 110 fassent gaffe sur le Hurri car je fais des passes dessus également, je n'obtiens aucune réponse. Donc je continue mes passes en les annonçant sur le canal rouge (où je suis entendu car Tanzer me répond en moment donné et m'annonce qu'il me couvre avec Wirbel). Au bout de 3 ou 4 passes le Hurri est zombi seulement le 110 nerveux continue à faire des passes à toutes berzingues en dégageant au dernier moment. Je demande alors en rouge de rappeler les 110 IA et finalement le Hurri tombe et m'est crédité.

Je suis winchester et fais RTB sur St-Omer.
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Jarno
Hauptmann
Hauptmann


Nombre de messages : 1287
Age : 47
Localisation : Calais, Pas-de-Calais, France
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Debrief   Mer 14 Juil - 14:56

Compris pour le 110 nerveux, ça devait etre mon IA que j'ai envoyé sur les chasseurs sur ordre au tout début avant de trouver les bombers, et que j'ai oublié de rappeler, je n'ai pas entendu/compris ton appel.
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mer 14 Juil - 17:56

OK, j'ai aussi pensé que peut-être plus personne n'avait de whisper sur le groupe Bravo (110) pour répondre au canal vert.

Oui la description de Matt m'a tout de suite fait penser au comportement d'un IA: attaque n'importe quoi, s'accroche à sa cible, fait du shoulder-shooting.

Effectivement les IA il faut les lancer dans la danse en début de combat pour qu'ils occupent les bandits et les signalent par leurs tirs, mais il faut les rappeler régulièrement pour éviter qu'ils "polluent" les combats et la SA (perdre du temps à aller identifier des IA isolés). Le truc à faire est d'anticiper, taper à l'avance sur tab, puis l'IA à appeler, et garder à l'écran la dernière série d'ordres pour n'avoir à appuyer que sur une seule touche au moment voulu.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Jarno
Hauptmann
Hauptmann


Nombre de messages : 1287
Age : 47
Localisation : Calais, Pas-de-Calais, France
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Debriefing   Jeu 15 Juil - 10:04

Ok, c'est bien noté Herr hauptmann! Cool
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 20 Juil - 22:02

Report de la mission sur l'Atlantique mais pendant que le KG40 nous tient, on nous envoie attaquer un convoi ennemi en panne au sud de l'ile de Wight.

Mayer et moi avec Hauswirth et Heinz en mitrailleurs, on décolle de Caen sur les Fw200 bourrés de SC500, pour rejoindre notre escorte de Ju88 au Havre. RV avec les 88, on part vers Cherbourg puis au nord. La météo est pourrie, épaisse couche nuageuse à 1000m. Les Condors volent au ras du plafond donc en dessous, la nav' est plus facile pour nous car la visibilité est meilleure.

Les 88 repèrent 2 contacts qu'on voit aussi dans nos 2 puis 3h. Ce sont des Sunderland qui escortent le convoi et Spit, qui mène les 88, renonce à les attaquer pour conserver des munitions en cas d'attaque sur les Condors.

On dépasse nos cibles par l'ouest, je fais virer à droite les bombardiers au sud de l'ile de Wight; les 88 ont repéré les bateaux, nous indiquent leur position, je les repère et on se positionne dessus en semi-piqué. Le navire d'escorte a disparu (coulé???), on se répartit les cibles. J'arrive le premier, balance mes bombes sur un gros pétrolier mais touche un mât avec l'aile droite. Le pétrolier est coulé mais le Condor est incontrôlable et s'écrase dans la Manche. Mayer coule un cargo à sa première passe et se fait toucher par une petite vedette d'escorte qui lui arrache le gouvernail.

Spit donne l'odre de RTB mais Mayer tente une 2° passe, ne peut ajuster sans palonnier et manque sa cible, puis le Condor est attaqué sur le chemin du retour par une paire de Mossies sans doute appelés par les Sunderland. L'équipage est tué. Les 88 font demi-tour et repartent vers le nord mais n'ont pas le temps d'intervenir. RTB au Havre dans des conditions de navigation particulièrement difficile. 2 cargos au fond mais 2 Condors de perdus.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 20 Juil - 23:26

Leader Spit
Nr 2 : Wirbel

Nr3 : Schnaps
Nr 4 : Matt (dit oeil d'aigle)

Peu a rajouter hormis l'interdiction d'engager les Sunderland, avions trop dangereux, et la protection devait rester sur les Fw200.

j'ai ordonné RTB a tous les groupes après l'attaque du convoi, Mayer a voulut absolument faire cette 2ème passe que je réprouve et sachant que dans ce cas aucune réaction de protection d'une éventuelle chasse, cela n'etait pas normale.

Quelques minutes plus tard les moquistos envoyaient Mayeur et son équipage dans la manche.

dommage il serait rentré, payé cash

Il fallait rentrer car se n'est pas 2 avions que nous aurions eu au fond mais 6


_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 20 Juil - 23:40

A sa décharge, j'avais prévenu que les Fw200 pouvaient faire jusqu'à 3 passes selon l'emport. Il a donc pensé avoir le temps d'en faire une 2°, mais l'ordre étant donné de rentrer, il s'est retrouvé seul.

Autre détail: je ne sais pas qui est le tordu qui a créé cette mission ( What a Face ) , mais les bateaux s'étaient disposés de façon à fermer beaucoup d'angles d'attaque. Si le destroyer d'escorte n'avait pas (malencontreusement) coulé, çà aurait été plutôt difficile avec des avions aussi fragiles.

Le but était de faire une mission atypique sur un front inhabituel (le blocus maritime de l'Angleterre) et des avions inhabituels. Pas d'inquiétude, on retrouvera des occasions de piloter ces braves Ju88 de chasse...contre des bombardiers anglais, dans peu de temps...ce sera encore des missions en équipages de plusieurs pilotes.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debriefing   Aujourd'hui à 0:27

Revenir en haut Aller en bas
 

Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DEBRIEFING tournoi du 3 et 4 Avril 2010 a Chauvigny (86)
» DEBRIEFING du tournoi "Flames of War" de Cergy les 23/24 Octobre 2010
» Debriefing Black Pearl
» [debriefing] Mission Pique-nique au lac Satif
» DEBRIEFING fete du jeu de Neuville du Poitou les 21/22 Mai
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadrille virtuelle Kommando Werner MOLDERS :: Archives Campagnes KWM :: Kanalkampf 41-42 (Terminée)-