KWM Escadrille sur IL2. Du biplan au chasseur à réaction, l'aventure unique des pilotes de la Luftwaffe de 1936 à 1945. Escadrille Virtuelle il2 Kommando Werner Mölders de la luftwaffe est un groupe de pilotes virtuels passionnés par l'aviation.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Dim 13 Juin - 0:29

Debrief des unités au sol et de reco:
-le Fi156 est rentré (pas les Fw189). On attend le développement des photos...
-l'avancée anglaise sur la route Halfaya-Sheferzen a été stoppée par l'action conjointe des Bf110 et de nos Panzers.
-mais du coup, notre colonne qui tentait de remonter vers Halfaya n'a pas pu avancer. le front reste stable
-à Sheferzen, les 2 convois qui tentaient de ravitailler nos positions ont été détruits. Un autre est en chemin mais hélas le carrefour est maintenant tenu par les Anglais. Sheferzen ne peut plus compter que sur ses propres ressources pour alimenter le détachement de chars qui la protège. Heureusement ces ressources sont intactes.
-Ce détachement a été efficace, stoppant là aussi une attaque anglaise en direction de la base, ce qui confirme qu'elle est menacée et que les Anglais cherchent à y prendre appui avant de poursuivre vers Capuzzo depuis le sud.
-A Capuzzo, une nouvelle fois le dépôt a été attaqué. Nos chars sont bloqués là-bas en défensive faute de carburant.

Conclusion: la ligne de front n'a pas bougé cette fois, le front est momentanément stable, mais les Anglais possèdent des réserves utilisables à Sollum et en ont apparemment fait parvenir à leurs chars stationnés au carrefour de Sheferzen. On peut donc sérieusement craindre une offensive prochaine. Heureusement pour nous les Anglais sont face au problème de l'allongement de leurs lignes de ravito et ne pourront pas attaquer sur la route Halfaya-Sheferzen. Et à Sheferzen, ils sont confrontés au problème de devoir diviser leurs forces pour pouvoir à la fois tenir le carrrefour et pousser vers la base.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Schnaps
Oberleutnant
Oberleutnant


Nombre de messages : 3251
Age : 53
Localisation : Derrière un Revi
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Dim 13 Juin - 16:34

Tanz, pour la prochaine mission, pense stp à décocher la case "silence radio" pour les avions italiens.
C'est vrai que j'ai un peu de mal à leur faire fermer leur grande g..., mais ne pas avoir du tout de communication, même avec les IA, c'est un peu pénible.
En plus, ça me coupe toute comm avec la base.
Déjà que ce crétin de contrôleur laisse tout le monde se poser en même temps, mais si en plus je ne suis même pas prévenu, ça va tourner au massacre.
PS: ma patrouille a massacré un convoi de ravitaillement rouge à l'ouest de la base de Sheferzen, sur la route. J'espère que c'est pris en compe pour la mission suivante.
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr/
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Dim 13 Juin - 16:53

OK j'ai vérifié, ils étaient en silence radio sur les WP de début et fin de vol. Mais apparemment çà les empêche pas de beugler lors des procédures d'atterrissage. Donc espérons qu'en décochant silence radio la "torre di controllo" ne sera plus muette, mais je ne garantis rien...

J'ai fini par carrément virer les bombardiers italiens car si personne ne les prenait, ils nous gueulaient dans les oreilles tout le long de la coop.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Dim 13 Juin - 17:10

Développement des photos du Storch: 2 convois de ravito ennemis repérés en AV7
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Dim 13 Juin - 17:54

Shocked comment tu as fait ? Jarno avait sifflé tout le fixateur !

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 19 Juin - 0:50

Cette mission du 18 juin 1941 a été sanglante. Profitant que nous étions bloqués sur la défensive, aucun de nos chars n'ayant reçu de carburant la dernière fois...et que certains pilotes devaient être devant leur télé à regarder la coupe du monde.......les Anglais ont lancé une violente double offensive.
Sheferzen est tombée entre leurs mains.
L'offensive lancée en 2 temps aura fini par porter ses fruits et Wavell nous déloge de notre position dans le désert à mi-chemin de Sollum et Bir-El-Gobi, sur la route qui contrôle l'accès sud à Tobrouk par El-Adhem. Toutefois, il ne peut se permettre de pousser plus loin dans cette direction en laissant sur son flanc nos troupes à Capuzzo et sur la route d'Halfaya.
Capuzzo a tenu encore une fois malgré une attaque très violente par les airs et une nouvelle tentative de percée par la route de Sollum qui s'est heurtée aux 88 de la FlaK, nos chars ayant été décimés.
Mieux, une colonne de ravitaillement est parvenue dans la ville en pleine bataille et pourra assurer l'alimentation de nos blindés et véhicules. Et nos Ju52 ont livré leur cargaison aux Panzers isolés sur la route d'Halfaya.
Alors que, accomplissant leur ultime devoir avant d'être faits prisonniers, les servants de FlaK de Sheferzen ont détruit les réserves de carburant avant qu'elles ne tombent aux mains de l'ennemi. Les tanks de Wavell ne trouveront pas une goutte de carburant là-bas...pour le moment.
C'est le moment pour prévoir une contre-offensive, maintenant que plusieurs de nos groupes de chars sont ravitaillés. Rommel et son état-major y planchent.

En l'air par contre, notre supériorité est nette: nos pilotes ont abattu pas moins de 13 appareils ennemis pour des pertes minimes (2 ou 3 IA + le 110 de Spitz touché par un tir au sol, qui a réussi à se parachuter dans nos lignes après avoir détruit 2 chars et un véhicule au carrefour de Sheferzen).
La diversion très finement jouée par les forces aériennes du Commonwealth a rameuté notre chasse sur Sherferzen où la patrouille locale, que je menais, s'est trouvée engagée à un contre 3 contre des Hurries et des P40 très mordants. La patrouille de Capuzzo est arrivée en renfort et un total de 11 chasseurs ennemis est allé au tapis, à mettre au crédit du I/JG27, mais c'est à ce moment-là qu'a eu lieu l'attaque sur Capuzzo où les Macchis italiens étaient restés seuls avec les Bf110 locaux, et un seul Boston a pu être intercepté par le Tenente Francesco Schnappi qui y a ajouté un Hurry sud-africain.

Patrouille de Sheferzen:
2 gros convois de ravito quittent le dépôt de carbu quand nous décollons, juste devant les 110 qui survolent les camions. Très rapidement, Spit repère un gros convoi d'au moins une vingtaine de chars qui fonce sur Sheferzen. Je lui indique qu'ils deviennent sa cible prioritaire, pour les affaiblir avant qu'ils n'arrivent au contact de notre cordon défensif. Il en détruit 2 ainsi qu'un camion, mais est touché au moteur gauche et se parachute dans nos lignes, tandis que ses équipiers détruisent 2 autres chars.
Ensuite, Matt et moi, en patrouille à 4000m sur le carrefour, allons successivement voir passer les Stukas, qui plongent...mais on ne sait pas sur quoi...les Ju52, et je constate avec soulagement qu'ils sont sur le chemin du retour donc ont pu larguer leur cargaison, puis les Ju88 qui arrivent de l'ouest, contournent le carrefour et repartent...!!! Ils n'ont pas repéré de cible....
Pendant ce temps, les chars ennemis foncent sur Sheferzen.
C'est alors que 12 chasseurs anglais déboulent. Le combat à un contre 3 est féroce, pas une seconde de répit, on engage, dégage l'autre chacun son tour. Les 2 IA sont allés au tas l'un après l'autre. J'appelle la patrouille de Capuzzo en renfort. Ils finissent le boulot.

Comme il y a de fortes chances qu'on ne puisse pas se poser à Sherferzen, on repart aussi vers le nord à la suite de la patrouille de Rammbock qui reprend position à Capuzzo. Là, les MC200 sont engagés. Le combat devient très confus. Je manque (encore une fois) d'engager des MC200 dont les ailes ressemblent à celles des Hurries...on croise des 110 qui nous frôlent en poursuivant des P40...puis, il ne reste bientôt plus que des avions de l'Axe sur zone. Je surveille le convoi qui est arrivé à Capuzzo et devra alimenter la contre-offensive comme réserves de secours, mais le dépôt de Capuzzo a tenu bon, je le survole et vois une majorité de citernes encore intactes.

Ici aussi, la situation est incertaine; je vois les chars ennemis approcher sur la route et la FlaK tirer dessus. Il vaut mieux aller se poser à Bardia où toute notre chasse se replie. Matt et moi nous posons voyant rouge allumé, le 109E7/N a une bien faible autonomie car nous n'avons volé que 65mn...

La Luftwaffe s'en tire plus qu'honorablement mais sur ce terrain secondaire, elle possède un gros avantage technique sur son adversaire. Même la Regia Aeronautica tient la dragée haute aux chasseurs anglais et attend avec impatience les MC202 à moteurs Daimler-Benz. Pourtant, avec peu de pilotes pour l'attaque au sol, notre efficacité en appui tactique est faible et les Anglais gagnent du terrain.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 19 Juin - 2:10

Et Wavell notre OT Rouge, a bien joue le coup aussi au carrefour, se doutant d'une attaque aérienne sur ce ecteur.

les 4 batteries positionnées a cet endroit etaient extrèmement genantes pour s'aligner sur l'arrière du convoi,
protegant les chars en route vers shaferzen et l'autre qui repartait au Sud

de plus si des bombers etaient programmés sur le carrefour, l'accueil etait prévu

Malin le bougre, trop même il vat falloir lui poser un lapin albino

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Lun 21 Juin - 16:45

Oui, ce qui nous a peut-être coûté Sheferzen c'est le trop faible nombre de pilotes humains sur les bombers. J'avais prévu des 110, des Stukas et des Ju88 sur le carrefour et la défense de Sheferzen, mais laissés en IA, les Stukas et les 88 ont juste survolé la zone sans larguer...
Messieurs les pilotes, au rapport! fini la bronzette sur les plages de Bardia, va falloir aller au boulot!!

Capuzzo n'est plus qu'un champ de ruines. C'est la FlaK du dépôt de carbu qui a sauvé la base et sauvé les réserves ainsi que le convoi de ravito de secours qui est arrivé dans la ville. Nos chars vont donc pouvoir être alimentés, ainsi que ceux sur la route d'Halfaya. Le dernier groupe par contre, se retrouve refoulé au-delà de Sheferzen à l'ouest et doit maintenant être ravitaillé depuis Bir-El-Gobi. Autrement dit il a peu de chances de pouvoir encore jouer un rôle important.

Par contre, les Anglais ont mis la moitié de leurs forces terrestres pour prendre Sheferzen, et ces forces se trouvent maintenant:
-sans carburant pour un tour (réserves détruites à Sheferzen lors de l'assaut)
-éloignées de la zone nord du front (Capuzzo/Sollum).

Rommel va donc lancer une offensive massive pour profiter de cette situation et aussi du fait que les Anglais ont découvert leurs arrières en abandonnant leurs positions au carrefour de Sheferzen. Il est maintenant possible de reprendre le carrefour et d'encercler les forces anglaises qui sont là-bas afin de les empêcher de remonter sur Capuzzo. Cà fait partie des plans envisagés par le renard du désert...
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Ven 25 Juin - 23:46

Décollage de Capuzo, je prends un cap direct vers la mer en attente que mon groupe se forme.

J'attends patiemment que le second groupe de 110 élimine quelques DCA, car c'est l'enfer approche difficile, je dois trouver des chars que je ne verrai jamais.

Au loin j'assiste à un feu très dense sur le second groupe de 110, pris entre la base de solum et le dépôt de la colline.

Le groupe se fait décimer, les bombers sont annoncés, mais je préviens le leader que les dca ne sont pas dans le dépôt mais éparpillées aux alentours, le dépôt sera rasé, mais aucune DCA de détruite. après une attaque en pique le leader en explose une.

tout a coup au loin je vois nos blindés qui arrivent, sous un feu nourri depuis la colline, contre ordre pour moi
Anéantir les dca, je lance mon groupe, je fais 4 passes détruits 3 dca, mais a chaque fois j'encaisse pas mal, la dernière plus de palo, fuite carbu, je tente de rejoindre Burdiyah.

En vue de la piste les moteurs coupent plus de carbu, piste trop loin, il descend, trop bas pour sauter, je tente l'atterrissage sur le ventre, 150km/h à la limite du décrochage, c'est presque gagné, mais une mini pente de face sera de trop

Juste avant le crash, j'entends un coup de feu dans mon dos, mon mitrailleur a préféré cette fin.











_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 0:08

Cette fois on avait des pilotes sur les bombers, qui ont fait leur travail en attaquant méthodiquement les défenses ennemies sur le dépôt et la base de Sollum, au point qu'en fin de mission, ces positions étaient quasiment muettes.
Mais les blindés n'ont pas pu en tirer parti. C'est donc un match nul, les chars rouges ayant également été détruits en vue de Capuzzo.
Au sud, une colonne de blindés devait aller reprendre le contrôle du carrefour de Sheferzen pour isoler les positions anglaises qui s'y trouvent, mais ils n'ont pas dû pouvoir l'atteindre s'ils se sont heurtés aux Matildas.
On n'y est pour rien, l'aviation a fait son boulot entre Sollum et Capuzzo en garantissant l'espace aérien pour nos bombers, ceux-ci détruisant les cibles prévues.

Le problème vient du jeu. Il y a un déséquilibre total, les chars sont mal modélisés. On a déjà dû tricher avec les chars bleus en remplaçant les PzIIF et les PzIIIG par des PzIIIJ et IIIM, mais çà ne suffit même pas, il faudrait sans doute utiliser des PzIV pour que des chars bleus réussissent une percée...Et encore, cette fois les chars bleus étaient à 2 contre 1 en arrivant sur Sollum, j'avais tablé sur çà mais même dans ces conditions ils ne passent pas.

C'est pas très grave dans la mesure où çà ne fausse pas l'Histoire, les Allemands ayant été incapables de reprendre l'avantage après les offensives de Wavell Brevity et Battle Axe. Le front a même fini par se stabiliser, une fois que des attaques très coûteuses de part et d'autre, comme c'est le cas dans notre campagne entre Capuzzo et Sollum, ont fini par épuiser les 2 camps qui sont alors restés sur la défensive.

Il reste une mission mais je ne vois pas comment çà pourrait tourner autrement, il y a peu de chances qu'une nouvelle offensive entre Capuzzo et Sollum aboutisse. Au sud la guerre de mouvement continue.

Dans la réalité, Wavell s'était emparé rapidement de Sollum et Capuzzo dès sa première offensive, mais ce n'est qu'à l'automne qu'il a pris Sheferzen pour remonter vers El-Adhem et Tobrouk via Bir-El-Gobi...mais ce sera la suite de la campagne, après Barbarossa.

Il nous reste une mission pour contenir les forces anglaises et maintenir le statu-quo à Capuzzo, il faudra cette fois être vigilants au sud.

Dans cette mission, la chasse se positionne assez rapidement en écran, en formant un croissant du sud de Capuzzo à l'est de Sollum. A l'intérieur de cet espace, les 110 et les 88 opèrent tranquilles, et de toutes façons, pas d'intrusion ennemie. C''est Ramm qui signale en premier des P40 en surnombre au sud. On part le rejoindre, je repère alors un convoi qui nous tire dessus sur la route Sheferzen-Halfaya, et Schnappi va s'en occuper avec ses Macchis que je manque encore une fois de peu d'engager (cette voilure qui ressemble à s'y méprendre à celle d'un Hurry...).

Une fois que Ramm s'est débarrassé d'un flight entier de P40, on reprend nos positions défensives, les bombers sont rentrés, il ne reste qu'à protéger la base. Je vois alors des traçantes rouges au-dessus de la mer au nord-est de Sollum, Ramm y arrive en premier et trouve des Hurries. On fait une manoeuvre d'encerclement en contournant Sollum et on engage les Hurries. J'endommage les 2 avions d'une paire, puis poursuis en Hurry sud-africain alors que Mayer repère un groupe de bombardiers mais est également distrait par les Macchi en les prenant pour des Hurries. Je finis mon Springbok dont la carcasse ira décorer Capuzzo en ruines avant de tomber à court de munitions au moment où je croise é P40, et les signale à Mayer et Schnappi, Ramm ayant atterri pour cause de carburant bas.

Je pars alors en reco sur la route de Sollum et finis enfin par compter près d'une vingtaine de carcasses de chars, il est clair que nos blindés se sont fait exterminer au croisement avec les chars rouges, et que l'offensive a échoué. J'aperçois un avion en approche à Sollum et le signale à Mayer, mais lors de sa passe, la DCA le touche et il parvient à poser son 109 à Capuzzo sans profondeur. On fait alors RTB, les Blenheims ont fini par échapper aux MC200 qui ne sont pas assez rapides.

La conclusion reste toujours la même: nous avons une très nette supériorité aérienne, mais il est impossible d'empêcher les Anglais de grignoter du terrain au sol, principalement à cause de l'opposition quasi-nulle des chars bleus. Même si c'est déséquilibré au sol, les chars aussi bien bleus que rouges sont également trop vulnérables aux canons de DCA. Il est vrai qu'à cette époque, un mouvement de retraite de Rommel ne fut sauvé que par les FlaK 88, qui dans le jeu ont sauvé 3 fois Capuzzo.
Cà nous a obligés à retirer les canons de campagne sans quoi aucune percée de chars n'aurait été possible.
Cà nous permettra au moins de savoir à quoi nous en tenir quand on reviendra sur ce théâtre d'ops, dans la région Bir-El-Gobi/El-Adem/Tobrouk.





Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
VonHornitz
Invité
Invité


Nombre de messages : 790
Age : 27
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 1:16

Ce soir l'effet de souffle est biaisé, je dois shooter à 3500 mètres des DCA en contre bas... Arrivé sur place je demande confirmation, car j'ai visé le dépot. Pas de confirme, je fais mon tour en attendant les ordres de Spit: DCA, en gros, au lieu de cibles groupées je me vois confier la tâche de viser juste une toute petite cible de 3m sur 3m depuis mon altitude. Pour moi ça fait comme une piqure d'abaille sur mon viseur Première bombes au tour suivant fauchent un 20mm à 5 mètres près. La passe suivante sera moins frutueuse... Dire qu'on m'a chargé avec des SC500 pour ça... Dégommer au détail des objectifs éparpillés... C'est du gaspillage !

Résultat pitoyable d'une seule DCA détruite mais première volée de bombes menée de main de maître... Nuancé donc !
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 1:29

oui mais on ne pouvait prévoir, un tel changement au dernier moment, enorme surprise
rien de ce que l'on avait pensé.

l'OT rouge est une pieuvre, tu vois un vrai salopard, comme on en fait plus

une cible, un rtb c'est deja bon a prendre

moi j'en ai 6, ai une motte de sable dans la tronche


et puis cela te fait de l'entrainement, tu pourras viser de 6000 mètres une péniche


_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 10:15

Stratégiquement, l'idéal aurait été à la fois de rassembler du ravito de notre côté pour lancer l'offensive, tout en détruisant celui de Sollum pour bloquer l'adversaire sur la défensive au moment où on avance.

Mais çà n'aurait pas changé grand-chose, le vrai problème étant que le blindage des Panzer est très sous-modélisé et qu'ils n'auraient pas passé le cordon défensif non plus.

Dans la réalité, Rommel n'a pas repris Sollum (et a même perdu Capuzzo), donc....l'honneur est sauf. Je suis quand même bien frustré que ces putains de chars n'arrivent même pas à percer de 500m les lignes ennemies, car après avoir établi une solide position défensive à Capuzzo, j'avais patiemment attendu que Mayer déplace le gros de ses forces au sud, et c'est au moment où elles étaient le plus excentrées par rapport à Capuzzo qu'on pouvait en profiter pour lancer une offensive à 2 contre 1 (2 groupes de Panzer contre 1 seul groupe de chars rouges à Sollum).

C'était le moment idéal car la prochaine fois des colonnes de blindés rouges vont se rapprocher par le sud de Capuzzo et il sera dangereux de découvrir la ville pour envoyer toutes nos forces à Sollum...
Tant pis, on défendra chèrement nos positions pour cette dernière mission. Et pour la suite de la campagne à l'automne, on choisira mieux les chars (pourtant on a passé des heures à comparer les différents modèles)
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Mayer
Hauptmann
Hauptmann


Nombre de messages : 793
Age : 26
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 11:54

KWM_Spit973 a écrit:


l'OT rouge est une pieuvre, tu vois un vrai salopard, comme on en fait plus



merci spit je le prends comme un compliment
Revenir en haut Aller en bas
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 12:34

mais c'est bien je que j'escompter lol!

et cela ne donne que plus de piment, et oblige l'OT bleu a se creuser beaucoup les meninges Very Happy

dommage cette histoire de chars mais on moins on le saura

_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 26 Juin - 13:28

Ce qu'il faut retenir, c'est la comparaison avec Kursk:
-là, on vole avec une vraie motivation d'empêcher l'ennemi d'avancer, ou de couvrir nos propres offensives. Et tout le monde se prend au jeu
-répartir une campagne sur un front de plus de 50km (entre Bardia et Sheferzen), çà ne fait pas moins d'action comme le pensent les NNFFL qui veulent regrouper tous les zincs dans 10km², au contraire: il y a eu de la baston partout et tout le temps.
-pas besoin de s'emmerder à compter les zincs, ni de prendre le risque qu'une campagne "dérape": on ne décompte rien, et c'est chaud bouillant à chaque mission. On se bat bec et ongles pour 3km de désert.
-on reste très proches du contexte hsitorique; chaque mission ne fait que reproduire les aléas des diverses percées ou offensives, mais on reste dans les opérations Brevity et Battle Axe là où elles se sont déroulées et de la même façon.
-au final, y'a pas photo: campagne passionnante pour les OT et pour tous les pilotes, pas seulement un gros dog qui n'amuse que les chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 29 Juin - 14:20

Ah oui, j'ai oublié de mettre dans mon débrief que je me suis laissé aller à ce qui est habituellement interdit: j'ai poursuivi le dernier Hurry sud-africain jusqu'à le finir.
Parce que je venais d'envoyer Mayer attaquer les bombers et j'avais plus de canons, donc je ne pouvais pas m'y joindre.
Et parmi les 3 Hurries que j'avais fumés, aucun n'était tombé et le dernier s'est mis à tournicoter comme un con au-dessus de notre base, j'ai vu le moment où la FlaK allait le finir et me le piquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Mar 29 Juin - 23:47

Suite du débrief.
1ere chose: il faut laisser tourner la mission au moins 10mn de plus car des unités au sol étaient encore en plein combat et pas arrivées à leur dernier WP.

Au nord, les choses ont été vite réglées: malgré l'envoi de 2 colonnes de Panzer et chars italiens, aucun blindé bleu n'a même atteint la crète du plateau. toutes les carcasses étaient sur la route, victimes au départ d'un canon de DCA placé au dépôt de Sollum mais surtout des Matildas qu'ils ont croisés. A leur tour, ceux-ci ont été détruits par les 88 de Capuzzo.
Le dépôt de Sollum a été détruit mais celui de la base reste intact. Même chose à Capuzzo, le dépôt ayant subi un nouveau bombardement. C'est donc un statu-quo qui devient terriblement couteux au nord, aucun camp ne parvenant à franchir les lignes de défenses adverses, du fait de la portion de terrain à découvert totalement plate entre Sollum et Capuzzo.

Au sud, çà a en fait été beaucoup plus mouvementé: d'abord les chars bleus ont occupé le carrefour, et ont commencé à détruire un convoi rouge qui remontait vers le nord et Capuzzo. Puis 2 groupes de chars rouges ont convergé depuis Sheferzen et la route d'Halfaya et les ont pris en sandwich. Une fois les chars bleus détruits, le convoi rouge est passé puis a remonté vers le nord à la suite d'une colonne de chars anglais. Là ils ont croisé un convoi allemand qui descendait vers le sud. La mission s'est arrêtée là, et à ce moment là, le convoi bleu n'avait pas atteint sa destination (le carrefour), et la colonne rouge a permis de faire avancer la ligne de front mais d'à peine quelques km à la faveur des Anglais.

Les avions de ravito ont largué (les Ju52 ont alimenté les chars postés à l'ouest de Sheferzen qui peuvent lancer une contre-offensive).
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Ven 2 Juil - 20:30

Décollage Capuzo, mitrailleur Heinz

Je cercle autour de la base pour regroupement

quelques minutes après la chasse de couverture m'annonce m'avoir en visu

je prends cap au sud et repère 2 de nos convois, je continu à suivre la route vers le Sud, en le précisant à la chasse

En approche du carrefour, De gros convois sont repère, mais nous sommes engagés par des Hurri

Je largue mes bombes, donne l'ordre a mes IA d'engager la chasse, et je mets cap au nord

durement touché par une seconde passe, je lance l'éjection, un peu trop bas mon mitrailleur et tué par l'explosion du 110


ENCORE une fois il est vraiment difficile de compter sur la chasse qui était je ne sais ou ?

je pensai qu'elle nous suivait, elle était affectée à notre groupe !




4 fois sur 5 la protection de la chasse est sans intérêt autant l'affecter à autre chose











_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Mayer
Hauptmann
Hauptmann


Nombre de messages : 793
Age : 26
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: Debriefing   Ven 2 Juil - 21:45

petit screen de capuzo apres le passage des A20

Revenir en haut Aller en bas
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Ven 2 Juil - 23:02

Début juillet 41.
Après la reprise de Sheferzen par les forces de l'Axe, le front se stabilise après que la ville-martyr de Capuzzo ait été totalement rasée, une nouvelle fois en vain.
L'offensive de Wavell s'enlise, tandis que les chars de Rommel se montrent incapables de continuer leur progression vers l'est et l'Egypte.
Le front d'Afrique du nord va donc se mettre en sommeil sur ce statu-quo, chaque camp se contentant dans les semaines qui viennent de patrouilles dans ses lignes, de quelques raids sur les stocks de ravitaillement ennemis et de reconnaissances.

Nous allons d'ailleurs être transférés sur le front de l'est d'ici peu, où des unités sont drainées par l'immensité du front à alimenter en hommes et en matériel.

Pour cette dernière mission, je décolle de Capuzzo avec Bull en n°3. Nous allons couvrir l'attaque de préparation de l'assaut sur Sheferzen. Arrivés sur zone, nous signalons la position des DCA ennemies au groupe de 88 mené par Hornitz qui approche. Puis je repère un convoi ennemi qui s'approche de la base à l'est. Les 88 arrivent, détruisent la majorité du convoi et les Stukas "éteignent" certaines DCA. Les 88 repartent et nous les escortons vers le nord sans voir l'issue de la bataille.

Au sud de Capuzzo, je vois des tirs air/air en altitude, m'informe de la situation sur place et Schnappi annonce que ses Macchi sont engagés. On arrive, de multiples combats sont en cours. J'engage un P40 pas décidé à se laisser descendre (Caldwell?), mais qui après 3 rafales, éjecte sa verrière. On a un autre combat dans nos 2h bas, j'envoie Bull que je couvre et qui abat un autre P40.

On fait alors une reco sur Capuzzo, Bull repère un groupe de chars qui approche de la ville, mais il ne reste pas de Bf110 en vol pour les attaquer. On ne peut plus compter que sur les défenses au sol. Du coup on part au sud voir si l'offensive a marché sur Sheferzen. Sur place, on attaque un convoi ennemi proche de la base, détruisant chacun un camion. Bull repère d'autres convois qui approchent mais le carbu baisse et je décide de rentrer. Voyant rouge allumé à Capuzzo dont la base est sous le feu ennemi, on coupe les moteurs pour planer jusqu'à Bardia et garder nos derniers litres pour la procédure d'atterro.
Je noie mon moteur en tentant de le relancer et entends les Italiens qui sont dans le circuit...çà commence à sentir le vachage à côté de la base...non, mon moteur repart à la 3° ou 4° tentative, on fait un circuit et on se pose entre les Macchi.

Ce qui est étonnant dans cette campagne, c'est la quasi-impunité avec laquelle les avions de reco et de transport des 2 camps ont pu voler. Leur chance est de voler bas, cachés dans les nuages ou par leur camouflage, ou difficilement repérables quand ils sont isolés. Dommage, c'était des cibles faciles et des avions importans qui ravitaillent les chars ennemis et renseigne les forces adverses. Il faudra dans ce genre de campagne, déléguer une paire pour la chasse à ces avions.
D'autre part, on a intercepté très peu de bombardiers ennemis, il faut dire que sur ce genre de campagne, c'est difficile d'être au four et au moulin, d'avoir des intercepteurs en patrouille défensive et en même temps des avions offensifs là où se déroulent les combats au sol.

Retour en Afrique fin août, à l'occasion de l'arrivée là-bas des premiers Bf109F. Le front se sera déplacé vers l'ouest au grand dam de Rommel qui va se retrouver à défendre une ligne Bir-El-Gobi/El-Adhem/Tobrouk.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Lun 5 Juil - 16:52

Voici la situation en fin de campagne:


-le front s'est stabilisé entre Sollum et Capuzzo au prix d'un coût très élevé en pertes dans les 2 camps. La zone de terrain découvert qui sépare les 2 villes est dans le champ de tir des canons de DCA et infranchissable
-Sheferzen a changé de mains 2 fois: prise par les Anglais, elle est retombée aux mains de l'Axe.
-les troupes du Commonwealth sont parvenues à effectuer une manoeuvre de contournement et approchent par le sud de Capuzzo avec de gros effectifs, et ont fait avancer la ligne de front vers le nord sur la route Sheferzen-Capuzzo
Ces troupes sont toutefois menacées sur leurs arrières par 2 groupes de nos chars, un à Sheferzen et un sur la route d'Halfaya.

La position de Capuzzo ne pourrait plus tenir longtemps, et même une manoeuvre d'encerclement de Sollum par Halfaya avec notre groupe de chars le plus au sud-est, aboutirait à découvrir Capuzzo qui tomberait. Nos forces se retrouveraient encerclées à Sollum -à supposer qu'elles reprennent la ville- et coupées de nos arrières.

Les pertes dans les 2 camps ont été telles que le front va être mis en sommeil, çà va maintenant être la course à l'arrivée de renforts par mer des 2 côtés. Mais nous serons déjà loin, face à l'immensité de l'URSS.
Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 4 Sep - 11:08

Episode 3/3, Opération Crusader, mission 0: transfert.

Après notre départ d'Odessa assiégée, le Kommando Mölders est renvoyé en renforts en Libye ou Auchinlek, qui a remplacé Wavell, prépare une offensive pour dégager Tobrouk encerclée depuis le printemps.

Après une étape dans les Balkans, nous devions former un convoi aérien auquel devait se joindre des Macchi MC202 tout neufs arrivant d'Italie.

1 Staffel de 109 partait de Bulgarie en accompagnant un détachement de He111, et devait retrouver un convoi formé de Bf110, Ju88 et Ju52 au sud de Salonique avant de récupérer les Macchi au sud de la Grèce.

Alors que nos précédents vols de convoyage (de la Sicile à Tripoli en janvier 41 et de la Crète à Tobrouk en juin) s'étaient assez bien déroulés, cette fois ce fut un quasi-fiasco à cause de plusieurs erreurs de navigation et pannes. Du coup une partie du convoi (Ju88 et Ju52) a été livré à lui-même et décimé en approchant des côtes libyennes.

Tout commence par une erreur de navigation du Schwarm de Wirbel qui part vers le nord, tandis que Hornitz, victime d'une panne, doit atterrir en urgence en Grèce. Pendant ce temps, mon Schwarm rejoint Salonique et croise 2 formations, une qui part vers le sud et nos Bf110 avec qui on regroupe. On les accompagne jusqu'au sud de la Grèce quand Schnaps, à qui les Italiens ont confié le vol de MC202 eut égard à ses exploits dans la RA en Afrique, approche. Soudain, il annonce un groupe de transports ennemis.
Je dirige notre groupe dessus en indiquant aux Bf110 de les engager. Schnaps en descend 2, et Spit va en aligner 4, pas de bol pour ce convoi de ravito...on croise un chasseur ennemi non identifié (Hurricane?) à l'ouest de Malte. Mayer mon n°3, le descend.
Ensuite, je plonge avec mon n°2 Chili engager 2 fumants qui repartent vers le sud tandis que Spit est winchester. Ce sont des Bf110!!...on remonte vers la Crète ou Mayer et Heinz engagent d'autres chasseurs ennemis (des Fulmar qui probablement devraient couvrir les C47).

A ce moment là, Schnaps est parti vers la Libye, lui aussi à court de munitions, et annonce de multiples P40 à proximité de Derna.
Je fonce alors vers le sud avec mon ailier. Arrivés sur Derna, engagement avec des nouveaux P40E qui semblent sacrément agiles.
J'en endommage un que Chili termine, en abat un autre et couvre mon ailier qui en descend un 3°. Mes n°3 et 4 font à leur tour une erreur de nav et se retrouvent à Gazala d'où malgré eux, ils couvrent l'amerrissage de nos Ju52 hydravions.

Le Schwarm de Wirbel est encore en mer au nord, et l'erreur de nav initiale fait qu'ils arrivent après la bataille. Les 110 et les MC202 se posent à Martubah près de Derna, et mon groupe va jusqu'à El-Adhem. Dernière péripétie: Chili et moi redémarrons nos moteurs quand 3 et 4 annoncent des contacts approchant la base, mais ce sont les He111 rescapés qui arrivent.

Au nord de Derna, on voit passer impunément un petit convoi de 3 cargos ennemis qui arrive à Tobrouk, sans aucun moyen de l'attaquer. Même si le rassemblement du convoi aérien a été un échec, les paires ont bien fonctionné. Mayer et moi, qui sommes des vétérans de l'Afrique, emmenions 2 "bleus" avec nous qui ont ramené 2 victoires chacun et fait du très bon boulot.

Bienvenue en Afrique les gars!







Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
KWM_Spit973
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 9912
Age : 60
Localisation : Cayenne - Guyane
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Sam 4 Sep - 13:21

Leader 110 direction la Libye

Mon groupe décolle et prend de suite le cap sur le 1er zago, ici pas de risque on attendra la chasse la-bas.

Arrivé au zago, 4 contacts je croise les Ju88 qui font route vers le sud de la Crête.

A peine le temps de faire une boucle, la chasse de couverture annonce sont arrivée et nous prenons notre cap au 180°.

A la verticale du zago, Schnaps annonce des C47, Tanzer me demande des les engager

Je les repère rapidement déjà au loin un ou 2 fument, les MC sont déjà entré dans la curée
ensuite rien de particulier du tir aux pigeons.

Sans munition j'annonce que je continu sur la Libye, je prépare mon attero, quand tout a coup la flak se déchaîne
et la chasse est trop loin, j'ordonne à mes 3 - 110 qui ont regroupé d'engager les chasseurs que je ne vois pas.

Je suis en approche sans munition je ne peux rien faire d'autre, les voyants de la verrière, qui ont fait peter la plupart des fusibles du tableau de bord, 90% des instruments sont HS

je me pose, rappelle les 110 aucune réponse...

a part les Ju 52 qui amerrissent, il ne se passera plus rien

un passage à la tente pour enfiler le short et siffler une petite tasse de thé rouge


Partant en permission prochainement, je laisserai à Jarno le soin de s'occuper des 110 il a fait ses preuves en Russie




_________________

" Un pilote est un individualiste, rien n'est plus important que de le faire rentrer dans un dispositif " (Werner Mölders)
Revenir en haut Aller en bas
http://kwm-molders.amon-internet.fr
KWM_Tanzer
Oberstleutnant
Oberstleutnant


Nombre de messages : 9981
Age : 53
Localisation : Pieds secs mais pas loin de la plage
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Debriefing   Ven 10 Sep - 23:25

3° campagne mission 2

Je décolle avec Hauswirth en n°2 et Matt en n°3, de la base sud de Tobrouk, à quelques encablures de la ville assiégée. Hauswirth se prend les pieds dans le tapis (ou plutôt les jambes (de train) dans le muret) et termine sa course de décollage sur le ventre, poursuivi à sa sortie du cockpit par son chef-mécano armé d'une clef de 12...

A Gambut, c'est plus grave: un court-circuit fait que le Ju88 de Hornitz largue ses bombes au sol. Un Ju52 et 2 88 détruits, et les autres ne pourront décoller...alors que Psy venait à l'instant de quitter son cockpit pour foncer à l'infirmerie se faire soulager de son mal de dents...

L'attaque sur Tobrouk sera donc limitée aux Bf110 de Jarno.

Dès le regroupement, je scrute la base de Tobrouk visible d'ici à la recherche de poussière trahissant un décollage...mais rien. Quelques minutes plus tard, la FlaK de nos convois qui quittent notre base se déclenche. Matt repère le premier des bandits à basse altitude. Ils ne peuvent venir que de Tobrouk et ont dû voler à basse altitude pour échapper à notre vue. On plonge, 2 P40 vont au tas. J'aperçois alors 4 contacts qui arrivent de l'est; Jarno m'ayant communiqué sa position et altitude, j'identifie les 110 qui vont faire une première passe.

Mais c'est alors que surgissent de l'ouest 4 Hurricanes plus haut qui ont dû faire de l'altitude au-dessus de la mer. On les croise, ils plongent vers les 110 ce qui nous permet de nous replacer au-dessus. Après avoir obligé un P40 à me lâcher en VAD, j'explose un Hurry, puis en touche un autre qui perd une gouverne et pique. Celui-là va au tas...exact il percute le sol. Je me place alors au-dessus des 110 en extension à l'ouest de Tobrouk, qui font une 2° passe encore fructueuse: une partie de la DCA et des réserves de carbu de Tobrouk émettent une grosse fumée noire. Repassant à l'est, ils sont poursuivis par 2 contacts que Matt identifie comme des Hurries. On engage, chacun le sien, je rejoins Matt. Les 2 iront aussi au tapis. Notre IA ayant été rapidement abattu, on a combattu à 2 contre 8 et pas un ne s'en est sorti. Le F4 possède ici une supériorité encore plus nette qu'en URSS.

Matt raccompagne les 110 à Sidi-Rezeigh et me rejoins sur notre base. On patrouille alors entre Tobrouk et El-Adem en cas de raid ennemi sur nos bases. 2, puis 2 autres contacts arrivent du sud, très rapides, à 4000m comme nous. Les 2 premiers sont des Macchi MC202 et les 2 autres leurs n° 3 et 4, c'est Wirbel qui arrive sur zone et vient me renifler d'un peu près avec ses 3 acolytes, puis s'éloigne vers l'ouest.

Encore un petit tour à El-Adhem, on rentre sur notre base presque à court de carbu après 55mn de mission. Les dépôts de carburant sont ici intacts. Pourtant, c'est un Rommel en furie qui passe sur la base: sa puissante offensive sur Tobrouk a échoué malgré les moyens mis en oeuvre. Il n'a pas pu bénéficier du soutien des Ju88 et les Panzers ont dû reculer devant l'artillerie anglaise. Il exige que l'aviation fasse taire ces batteries à l'ouest de la ville avant de lancer une nouvelle attaque. On lui annonce également qu'à l'autre extrémité du front, Bardia est tombée aux mains des Anglais, et que les Italiens ont détruit les réserves de carburant à Sheferzen. Ces nouvelles le calment un peu car il estime avoir un répit sur son flanc sud pour quelques temps, bien qu'un raid de Wellington (brillamment intercepté par la patrouille sud) menaçait certainement Bir-El-Gobi.

Contrairement à la campagne précédente qui s'est déroulée sur une zone relativement restreinte entre Sheferzen et la passe d'Halfaya, cette fois notre périmètre est immense, Bardia se trouvant à 120 km à l'est d'El-Adhem, et le front sud à 80 km de Tobrouk...cette étendue oblige nos formations à ne pouvoir compter sur aucune aide si on veut pouvoir couvrir nos positions en profondeur. Décidément, çà confirme Rommel dans son opinion que Tobrouk doit tomber...



Revenir en haut Aller en bas
http://mach-shop.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debriefing   Aujourd'hui à 3:51

Revenir en haut Aller en bas
 

Debriefing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DEBRIEFING tournoi du 3 et 4 Avril 2010 a Chauvigny (86)
» DEBRIEFING du tournoi "Flames of War" de Cergy les 23/24 Octobre 2010
» Debriefing Black Pearl
» [debriefing] Mission Pique-nique au lac Satif
» DEBRIEFING fete du jeu de Neuville du Poitou les 21/22 Mai
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadrille virtuelle Kommando Werner MOLDERS :: Archives Campagnes KWM :: Libye 41- Terminée-